Close
Un souffle sur la main – Bruno Combes

Un souffle sur la main – Bruno Combes

Quatrième de couverture :

Originaire d’Avignon, Lou vit désormais à Paris, où elle travaille dans une agence immobilière. Mais si sa carrière professionnelle est une belle réussite, sa vie privée n’est qu’une longue suite d’aventures sans lendemain. Les hommes, elle ne leur fait plus confiance depuis qu’à l’âge de seize ans, elle a surpris son père dans les bras d’une inconnue. Ce père qu’elle vénérait et aimait plus que tout ! Dans l’intransigeance de sa jeunesse, elle a décidé de ne plus le revoir…

A l’approche de la quarantaine, Lou reste marquée par cette déception quand sa mère, mourante, lui confie un secret qui devrait tout changer, mais dont Lou s’aperçoit qu’il est truffé de mensonges…Elle n’a plus qu’une solution : mener sa propre enquête. Celle-ci lui permettra-t-elle d’accepter, de pardonner, et de renaître enfin ?

Mon avis :

Pour ceux qui me suivent, vous avez dû vous apercevoir que Bruno Combes est l’un de mes auteurs coups de cœur. J’ai lu tous ses livres et chacun ont eu le mérite d’avoir réussi à me toucher, me pousser dans de profondes réflexions. Des thèmes abordés profondément humains qui offrent parfois le recul qui nous manque sur certaines situations. Ses livres offrent une analyse fine de la relation entre les gens qu’elles soit amoureuse ou familiale. J’aime la générosité de la plume de l’auteur, sa bienveillance. Comme un souffle sur la main pour mieux nous guider vers notre propre chemin et accepter les erreurs que nous ferons tous.

J’aime particulièrement les introductions de tous les chapitres, ces petits paragraphes emplis de justesse et vérité. Certains sont d’ailleurs réunis dans le recueil Instants que je vous conseille fortement, comme un guide à conserver précieusement, pour vous accompagner tout au long de votre vie et à relire aussi souvent que le besoin se fait sentir.

Ce nouveau roman de Bruno Combes nous emmène sur le chemin de la relation père/fille. Lou, la quarantaine, a une vie professionnelle très épanouissante. Ce qui est très loin d’être le cas de sa vie amoureuse où elle refuse tout attachement et sentiment depuis qu’elle a rompu brutalement tout lien avec son père pendant son adolescence. Un traumatisme dont elle n’arrive pas à faire le deuil et qui l’empêche de construire sa vie de femme. Sentiment de trahison qui ont plongé Lou dans une détresse et souffrance psychologique.

Alors que sa mère lui confie tardivement être condamnée à court terme, cette dernière va lui confier des pans de son histoire qui risquent de tout remettre en questions. Qui est Eliane, cette mère distante, absente, qui n’a jamais montré d’amour envers sa fille et ne s’est guère investie dans son éducation ? Quel secret va-t-elle accepter de transmettre à sa fille avant de s’éteindre et dans quel but ?

Comment Adrien, le père de Lou, continue-t-il à vivre sans voir sa fille ? De si longues années d’absence, nourries par la mélancolie, la peur de faire un pas vers elle, la crainte de devoir affronter un rejet définitif, la pudeur de ses sentiments. Adrien, cet homme qui aime par dessus tout sa fille, souffre le martyr de son absence et silence, toujours là pour la protéger et lui offrir le meilleur.

Les révélations de sa mère vont faire exploser toutes les certitudes de Lou. Elle va avoir besoin de temps pour encaisser, comprendre, accepter et assumer les choix de ses parents. Avant l’heure des interrogations et d’oser affronter son passé pour enfin découvrir toute la vérité. Trouver le courage de libérer les paroles pour accepter son histoire et pouvoir avancer sereinement.

Une histoire de pardon avant qu’il ne soit trop tard, effacer les mensonges pour faire renaître un amour jamais disparu, trouver la paix intérieure et vivre en partageant des instants simples en se disant je t’aime le plus souvent possible. Profiter des bons moments sans se soucier du lendemain. Oser foncer et saisir les opportunités que la vie met sur notre chemin. Une histoire remplie d’amour, de courage et d’audace pour oser renouer et faire table rase du passé pour s’offrir le bonheur et la quiétude que chacun mérite .

Mes extraits :

• « La mélancolie, cette rassurante routine qui consiste à ne jamais risquer l’aventure du bonheur par crainte de le rencontrer »

• « Qu’il soit fait d’étoiles ou de ruines, nous devons accepter notre passé. Que l’on ait vécu la douceur de l’amour ou le vide de l’absence, personne ne pourra effacer les traces du chemin. Du courage pour nous retourner et regarder en face nos errances et nos souffrances, de l’audace pour puiser au plus profond de nous le pouvoir d de la vie »

• « Notre existence est semée d’expériences, bonnes ok mauvaises, et que notre rôle est d’en tirer le meilleur profit. S’il s’agit d’évènements positifs, alors il faut les avaler goulûment et sans retenue. Si l’obstacle est plus ardu, le seul avantage que l’on retire à le franchir est de développer notre capacité d’endurance et de résistance »

• « L’envie de profiter de l’instant avait gommé toutes les querelles refoulées, les attentes éternellement espérées et le manque qui, jamais, ne se comblerait »

• « Dans le silence de la nuit, deux êtres cabossés se faisaient face, chacun dans son envie de renouveau et, en même temps, dans la crainte de souffrir. Ce soir, sans se le dire, Lou et Perceval ressentaient le besoin d’oublier leur passé et de croire qu’un avenir plus doux était possible »

• « Les gens, il ne faut pas les juger, mais s’efforcer de deviner dans leur regard les traces des épreuves qu’ils ont vécues…Les gens sont comme vous et moi, ils transportent leurs bonheurs et leurs peines avec eux. Il faut les aimer, les gens, les aimer »

• « La beauté de la vie ne se limite à une longue et rassurante certitude. Certes, l’idée est séduisante, mais elle conduit inexorablement à la monotonie des jours qui passent, sans relief et sans âme. Il faut accepter de se tromper, d’échouer, et d’inlassablement recommencer. A chaque carrefour de l’existence, il faut délaisser les autoroutes rectilignes et sécurisantes pour emprunter les chemins caillouteux où, derrière chaque virage, se cache une épreuve pour nous aider à grimper, plus haut, toujours plus haut »

• « Il n’y a rien de plus doux que de sentir ses douleurs s’apaiser grâce à des caresses rassurantes, des pansements d’amour et de tendresse »

Ma note : 9,5/10

%d blogueurs aiment cette page :