Close
Sarà Perché ti Amo – Serena Giuliano

Sarà Perché ti Amo – Serena Giuliano

Quatrième de couverture :

Cela fait dix ans que je rêve de lire ces mots. Bien sûr, ils arrivent trop tard. Beaucoup trop tard. Parce que la vie, ce n’est pas une meuf ponctuelle.

Juillet 2021. Deux couples d’amis se retrouvent à Procida, dans le sud de l’Italie. Alba, Valentin et leur bébé semblent former une famille heureuse. Mais, en plein post-partum, minée par ses nuits trop courtes, Alba ne sait plus bien où elle en est, ne ce qu’elle désire. D’autant que son ex choisit ce moment pour réapparaître sur l’île… Gabrielle et Nino passent leurs premières vacances ensemble. Gabrielle croit avoir enfin trouvé le prince charmant : italien, charismatique, même si un brin autoritaire, Nino est celui qui devrait lui apporter la confiance dont elle manque cruellement. Et si ce séjour agissait comme un déclic ? Et si chacun d’entre eux venait à douter de ses sentiments ?

Mon avis :

Heureuse de retrouver la plume de Serena, parce qu’on imagine tout de suite le soleil, la mer, les amis, l’apéro. Quel bonheur de se plonger dans cette Dolce Vita, cette douceur de vivre, là où les soucis paraissent plus légers. Vous êtes prêts à partir passer vos vacances dans le sud de l’Italie ? Profiter de paysages splendides, qui ressemblent à s’y méprendre au paradis ? Comme une parenthèse enchantée.

En compagnie d’Alba et son mari Valentin, Gabrielle et son amoureux Nino, direction Procida pour profiter de l’été. Un été en apparence tranquille, mais où tout pourrait basculer. Un été riche en réflexions, qui peut tout remettre en question.

Alba et Valentin sont mariés depuis huit ans et viennent d’accueillir une jolie petite Emma. Alors qu’ils sont d’heureux parents, la fatigue et le manque de communication s’immiscent malencontreusement dans leur couple. Comme tant d’autres avant eux. Ce nouveau quotidien à trois n’est pas si évident, leur équilibre s’en voit bousculer. Aux yeux de son mari, Alba se sent invisible, délaissée, non regardée. C’est le moment que choisi son ex Giovanni pour réapparaître. Souvenirs d’une brutale séparation qui a laissé un goût amer, désir enfoui, tout resurgit avec fracas. Alba réussira-t-elle à résister pour ne pas détruire la relation qu’elle a mis des années à construire.

« Che confusione – Sarà perché ti amoÈ un’emozioneChe cresce piano piano – Stringimi forte e stammi più vicinoSe ci sto bene – Sarà perché ti amo » – Ricchi e Poveri

Qui n’a pas ressenti ce moment de relâchement, où les hormones nous abandonnent brutalement ? Où l’on se consacre davantage à ce nouveau rôle de maman qui nous accapare, nous bouleverse, nous épuise, qu’à celui d’épouse ou d’amoureuse. Où l’on ne se reconnaît plus dans ce corps que la grossesse a définitivement transformé, ces nouvelles rondeurs qui nous font douter en notre pouvoir de séduction, de toujours plaire à l’être aimé. Quelle femme ne se reconnaîtra pas dans ce portrait touchant et terriblement attachant d’Alba ?

Quand au couple que forme la jeune Gabrielle et le non moins séducteur Nino, ils ont, a priori, tout l’avenir pour se prouver que leur amour est concret et qu’ils sont fait l’un pour l’autre. A moins que l’un des deux ne finisse par montrer son véritable visage, au point de faire s’ébranler une relation aussi fusionnelle que passionnelle.

On alterne entre les émotions à fleur de peau d’Alba et Gabrielle. Deux femmes perdues, en proie avec leurs doutes, leurs désirs, leurs rêves qui se bousculent. Un été où tout peut basculer et remettre en question leurs certitudes les plus solides. Grossesse, féminité, couple, amitié, jalousie, un savant mélange explosif de thèmes abordés dans ce livre qui vous fera passer un moment divin, à n’en pas douter 😉😍

J’ai été particulièrement attendrie par ces femmes en pleine réflexion, sur leur envie d’être heureuse et de se construire une vie harmonieuse dans la joie, la bonne humeur, l’amour, le partage et le respect. Ces mammas italiennes prêtent à sortir leurs griffes pour défendre leur clan, pour partager des moments savoureux et pour graver leurs plus beaux souvenirs. Je suis prête à parier qu’après cette lecture, nous n’aurez qu’une seule envie : déguster un bon plat de pâtes au bord de l’eau, afin de ressentir toute la générosité et la jovialité qui émanent de Serena. Et l’envie d e plonger à nouveau dans l’univers chaleureux de l’auteure pour continuer d’en apprécier les nombreuses subtilités.

N’hésitez pas à me laisser vos impressions, vos avis sur ce livre en commentaires 🤩

Mes extraits :

• « Elle m’a parlé de Valentin, de son regard qu’elle ne voyait plus briller, de la difficulté de passer d’un couple à une famille. Elle m’a dit culpabiliser de ressentir toutes ces choses, alors qu’elle a tant désiré l’arrivée de ce bébé. Elle m’a avoué qu’elle ne comprenait rien à ces émotions qui l’envahissaient et la submergeaient »

• « Pourquoi est-ce que Giovanni parvient encore à me mettre dans cet état ? – Peut-être parce qu’il arrive dans un moment de doute »

• « J’ai fait la paix avec mon corps. Ce corps qui me permet tant de choses, et que je maltraitais. Ce corps qui m’a permis de devenir maman de la plus incroyable des petites filles, de la nourrir chaque jour. Ce corps qui me permet de rire, de vibrer, de jouir, de danser »

• « Comment on fait pour tenir bon dans ces moments-là ? – Ce qui a fonctionné pour moi, c’est me rappeler pourquoi j’étais tombée amoureuse de mon mari. J’ai un carnet que j’avais commencé lorsque je l’ai rencontré… Ce que j’avais ressenti pour lui était si fort que j’avais éprouvé le besoin d’en conserver la trace. Alors j’ai retranscrit mes émotions sur du papier. Ensuite, j’ai pris l’habitude de le faire chaque fois qu’on vivait un joli moment. Petit ou grand. De petites phrases, de petites attentions, ou de grandes déclarations. J’ai consigné les cadeaux inattendus, les dîners réconfortants, les belles nuits d’amour. Je note que le positif car c’est le plus difficile à se remémorer. On a tendance à être marqué par ce qui ne va pas, par les souffrances, par l’agacement, plutôt que de prendre le temps d’apprécier les moments où tout va bien »

• « Si on a envie de continuer à écrire les beaux moments, il faut d’abord s’unir pour surmonter les mauvais »

• « Est-ce que tu pardonnerais à Valentin de s’être perdu ? – Si je l’apprenais, ou si je le devinais, et si ça lui permettait de retrouver le chemin qui le mène à moi, alors oui, je le lui pardonnerais. Je ne remettrais pas mon mariage, ma famille et notre amour en cause pour un égarement. Nous ne sommes pas des saints. Nous sommes des êtres humains »

« De l’amour, je n’ai jamais rien attendu. Et pourtant, il continue de me surprendre »

Ma note : 8,5/10

%d blogueurs aiment cette page :