Close
Souviens-toi que tu m’aimes – Catherine-Rose Barbieri

Souviens-toi que tu m’aimes – Catherine-Rose Barbieri

Quatrième de couverture :

Lorsqu’Héloïse rencontre James dans ce wagon du TGV Lyon-Paris, le coup de foudre est réciproque. Mais rien n’est simple pour Héloïse. D’abord, elle ne croit pas au coup de foudre : le romantisme, très peu pour elle ! Ensuite son sens de la loyauté est particulièrement aigu, au point d’être dans cette histoire un vrai handicap. La jeune femme fait donc taire ces sentiments inédits dont elle ne sait que faire, et ce qui aurait pu être le début d’une belle idylle en reste là.

Deux ans et demi plus tard, après bien des épreuves et pas mal d’errance, Héloïse et James se retrouvent par hasard en Ecosse. Le cœur d’Héloïse n’a rien oublié. Elle est prête à croire que le destin vient de lui accorder une faveur. James, en revanche, ne se souvient pas d’elle. En effet, beaucoup de choses ont changé en deux ans et demi. Beaucoup, oui, mais pas toutes…

Mon avis :

Cela faisait un petit moment que j’avais ce livre dans ma PAL et en décidant de replonger dans mon énorme pile 🤔, c’est celui-ci qui a attiré mon regard. Je me devais de découvrir ce roman, au titre particulièrement évocateur, sans plus attendre. Et je dois bien avouer être reconnaissante à mon instinct sur ce coup-là 😍.

Je découvre l’auteure grâce à son deuxième roman et j’ai adoré sa plume, son authenticité, cette vérité qui émane de ses personnages car comme elle le dit si bien « dans chaque roman que l’on écrit, on met inévitablement un peu de soi » et cela se ressent. Outre le titre, j’avais complètement flashé sur cette couverture flamboyante qui annonçait à elle seule la couleur de cette histoire. Évidemment, le livre parle d’amour, une histoire qui m’a fait vibrer entre la Drôme, Paris et les terres écossaises. Mais aussi de souvenirs, d’amour entre une grand-mère et sa petite-fille, de passion transmise pour la cuisine, de la guerre du Golfe…

Tour à tour, on se plonge avec délectation dans la vie d’Héloïse et celle de James. De leur rencontre électrochoc dans un train, à l’évidence de ce coup de foudre réciproque prêt à tout emporter sur leur passage, sans compter sur cette loyauté capable de nous faire résister à ce tremblement de terre émotionnel et de se priver d’une histoire toute tracée. Du temps qui passe, des souvenirs qui demeurent et qui restent impossible à oublier, d’espérer que le hasard fasse en sorte que les chemins se croisent à nouveau…

Avec ce livre, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Du début à la fin, vous ne pourrez pas résister à la finesse de l’écriture de l’auteure qui allie subtilité et nous donne envie de nous plonger corps et âme dans cette folle et improbable histoire d’amour. A l’université, n’avez-vous jamais vécu ce coup de cœur palpitant pour un bel étudiant étranger, capable de vous faire succomber rien qu’à son regard électrisant et son accent à tomber ?

Tous les ingrédients sont réunis pour vous faire aimer cette histoire d’amour extraordinaire : palpitation, émotion, évidence, suspens, doute, secrets. Avec ce sentiment culpabilisant d’être passé à côté du grand amour, d’avoir perdu l’être tant désiré sans même lui avoir avoué, sans avoir tout fait pour le retenir près de soi. Avec la prise de conscience à quel point notre vie peut se révéler conditionnée par ce que l’on a vécu durant son enfance, à travers nos décisions, notre comportement. Comment aimer lorsqu’on s’est senti abandonné et que l’on pense ne pas mériter d’être aimé ?

Embrasse-moi encore, n’oublie jamais ce moment et souviens-toi que tu m’aimes

Héloïse et James vivent une rencontre explosive, qui aimante leurs regards et fait palpiter leurs cœurs. Une vraie décharge électrique, une attirance foudroyante. Face à une telle évidence, une telle réciprocité, face aux aléas de la vie, la jeune femme va prendre une terrible décision. Va-t-elle laisser passer sa chance par peur de ne pas être à la hauteur, de rester loyale coûte que coûte, de ne pas vouloir reproduire les erreurs de ses parents ?

Après leur incroyable coup de foudre, les années vont se poursuivre avec chacun ses drames et ses interrogations. Et si une deuxième chance venait à se présenter, saura-t-elle la saisir ? Faire voler ses incertitudes, écouter son cœur sans trop réfléchir ? S’accorder le droit d’être heureuse, de croire au grand amour et oser prendre le risque de le vivre. Ne pas avoir peur de faire sauter ses barrières, ses freins, dépasser ses blessures pour ne surtout pas avoir de regrets et vivre emprisonnée dans un passé douloureux.

Quand deux êtres se reconnaissent simultanément, instantanément mais également à travers le temps qui passe, que l’évidence devient indiscutable, il devient plus facile d’ouvrir son cœur et d’accepter de se laisser emporter par ce tourbillon d’émotions. Le grand Amour, il ne faut pas le laisser passer, se battre pour le vivre totalement. Il se reconnaît et bouleverse tout sur son passage.

Sur fond de poésie et d’hommage à Paul Eluard, une histoire splendide où l’émotion est palpable au fil des pages. Ce livre va rejoindre mon étagère réservée à ces histoires d’amour inoubliables, ces couples de la littérature qui ont marqué mon cœur de leur empreinte indélébile. Alors pour cela, je remercie chaleureusement l’auteure. Car les livres ont bien ce pouvoir réel de nous transporter en nous faisant vivre des histoires toutes plus merveilleuses les unes que les autres, qui traversent nos vies à un moment donné pour continuer de nous faire croire qu’il existe bel et bien ces sentiments nobles qui ravissent nos cœurs.

La nuit n’est jamais complète. Il y a toujours puisque je le dis, puisque je l’affirme, au bout du chagrin, une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée. Il y a toujours un rêve qui veille, désir à combler, faim à satisfaire, un cœur généreux, une main tendue, une main ouverte, des yeux attentifs, une vie : la vie à se partager – Paul Eluard

Et vous, quels sont ces couples de la littérature qui ont marqué votre vie ? N’hésitez pas à tout me raconter en commentaires.

Mes extraits :

« James s’est retrouvé un certain temps isolé au milieu de ses amis, la tête remplie de souvenirs. Et d’un regret d’une clarté impressionnante : c’est à Paris qu’il a rencontré et perdu la seule personne pour laquelle il ait éprouvé un coup de foudre, celui qui te traverse de part en part et qui ne laisse aucun doute »

• « L’amour est ce qu’on en fait, Héloïse, tu as une responsabilité dans la manière dont il s’épanouit. Si tu abordes les relations comme de simples passades, si tu ne donnes pas de place véritable à l’autre personne, alors oui, je crois que ça ne laisse pas beaucoup de chances à l’amour de fleurir »

« Moi je pense que la passion peut durer, elle doit évoluer, bien sûr, mais pas perdre son intensité pour autant. C’est juste que la relation grandit et qu’elle te fait progressivement découvrir les couleurs de l’amour »

« C’est ce que tu es pour moi, Héloïse, une lueur d’espoir dans le trou noir de la guerre. Ma sylphide. Et parfois, ton souvenir parvient même à me faire sourire, tu me raccroches au monde d’avant, celui où la pire tuile qui pouvait m’arriver, c’était de tomber raide dingue d’une inconnue trop loyale pour se laisser séduire »

• « Héloïse se dit qu’elle va le revoir dans quelques heures. C’est d’une véritable nécessité dont parlent son corps, son esprit et son cœur. Le croiser a réactivé tout ce qui couvait en elle en secret, depuis leur unique rencontre. Elle se sent vibrer d’un immense besoin de lui, un besoin qu’elle avait enfermé dans une petite boîte, mais auquel elle vient de rendre sa liberté en faisant sauter le couvercle comme on sabre une bouteille de champagne »

« Il y a une chose que je peux te dire, du haut de mon expérience de femme mûre. Pour qu’une relation dure, il faut de l’amour, oui, mais aussi du respect, de la sincérité et le besoin indiscutable de l’autre »

• « Pour moi, les souvenirs sont précieux. J’en suis d’autant plus convaincu que j’en ai perdu pas mal. Il est important de les cultiver et même de les écrire, comme tu t’apprêtes à le faire dans ce livre »

Ma note : 9,5/10

%d blogueurs aiment cette page :