Close
Rien n’est écrit – Sandrine Catalan-Massé

Rien n’est écrit – Sandrine Catalan-Massé

Quatrième de couverture :

Daisy, actrice au sommet de la gloire, quitte Paris pour s’installer près de Montpellier avec sa tribu : son fils de dix ans, Joseph, son mari, Raphaël, la gouvernante, Filipa et sa fille, Louise, sans oublier Hubert, leur chien aveugle. S’annonce alors le temps des jeux dans le sable, des soirées en bord de mer, à regarder grandir Joseph. Mais c’est sans compter avec un coup du sort : une maladie foudroyante frappe Daisy, qui déploie ses dernières forces pour trouver le moyen le plus ingénieux de rester en lien avec son fils, bientôt orphelin, par-delà la séparation.

Grâce à un solide sens de l’humour, à une sensibilité exacerbée, à un sens aigu de l’observation et à la sincérité de son écriture, Sandrine Catalan-Massé nous livre un roman au suspens irrésistible sur le formidable pouvoir de la résilience et sur la transmission entre parent et enfant. Un feel-good book qui touche en plein cœur !

Mon avis :

En premier lieu, je tiens à remercier Coralie Bouquine sur Instagram, grâce à laquelle j’ai remporté ce roman et celui de Sonia Dagotor « Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver » dont la chronique ne tardera pas à venir 😉😊

J’ai découvert cette auteure en flânant dans les rayons d’une grande librairie montpelliéraine. La couverture de son premier roman « Dépêche-toi ta vie n’attend plus que toi » avait particulièrement attiré mon regard. L’histoire de son second roman ne pouvait pas me laisser indifférente. L’amour inconditionnel entre une mère et son fils, ce lien indestructible bien au-delà l’infini. Ce regard plein de tendresse et admiration qui illumine nos journées.

En décidant d’emmener son mari et son fils loin de Paris, Daisy leur offre un cadre de vie ensoleillé, au bord de la mer Méditerranée. Accaparée par son métier d’actrice, elle garde à cœur d’offrir des moments de qualité et gratuits qui comblent de bonheur son petit Joseph : du temps, de l’attention, du partage et de la complicité. Rien n’est trop beau que de voir son enfant sourire et heureux en sa compagnie.

Alors que Daisy se pense condamnée, elle réfléchit à une solution pour rester en contact avec son fils lorsqu’elle ne sera plus à ses côtés, une manière de lui laisser une trace afin de l’aider à surmonter le poids de son absence. Que Joseph puisse ressentir l’amour éternel et la bienveillance de sa maman, pour le guider afin de trouver son chemin de vie. Sentir cette présence qui rend fort malgré l’absence.

Un livre bouleversant d’amour, criant de vérité qui a secoué mon cœur de maman et m’a fait encore plus réfléchir sur l’importance de la transmission, même si j’en suis déjà convaincue. Quelles valeurs souhaitons-nous transmettre à nos enfants ? Voilà, en quelques mots, comment résumer ce roman. J’en ai versé des larmes en lisant les paroles que Daisy adresse à Joseph, dans le seul but de l’aider à grandir et à se relever de sa perte. Touchée en plein cœur. Un véritable guide spirituel.

Comment aider son enfant à grandir, à s’épanouir ? Surtout sans la présence, l’amour de sa maman près de lui. Sujet douloureux à aborder mais traité avec tant de douceur, d’humour parfois. Un livre qui se révèle comme un pansement sur une blessure qui nous semble irréparable, comme un trou béant qui nous plongerait dans l’obscurité. Cet amour maternel, parfois pesant et envahissant, dont Joseph a cependant besoin pour devenir cet homme dont sa mère serait si fière.

J’ai dévoré cette histoire qui se déroule dans ma région, nous faisant circuler dans les ruelles pittoresques du centre historique montpelliérain, me plongeant moi-même dans de précieux souvenirs sur les plages de la région, et me posant à la terrasse du Café Joseph sur cette place animée. J’ai souhaité ce petit clin d’œil 😉 pour ce livre particulier à mon cœur.

Mes extraits :

• « Je me délecte des éclats de rire de mon enfant et de ses yeux émerveillés pour un rien. Par moments, il me tient la main, m’inonde sans raison de baisers quand je m’y attends le moins. Je donnerais dix ans de ma vie pour que cela ne s’arrête jamais »

• « Je tente de prendre la main de Joseph pour la réchauffer. Je voudrais lui dire d’avoir du courage , de ne pas m’en vouloir, que je ne voulais pas le quitter. Je voudrais lui dire que ma douleur est immense d’avoir à me séparer de lui. Avec des mots d’adulte, pour qu’il s’en souvienne toute sa vie et qu’il ne m’oublie pas »

• « Tu ne peux plus voir ni toucher ta maman, Joseph, mais tu peux encore la sentir. Ferme les yeux et approche ton nez du parfum. C’est l’odeur de ta maman. Celle que tu sentais quand elle te serrait très fort dans ses bras, qu’elle t’embrassait. Conserve précieusement ce mouchoir, c’est un peu d’elle que tu emportes avec toi »

• « Avoir confiance en soi, cela s’apprend et s’entretient. C’est une amie importante dans la vie. Elle est le socle d’une belle personnalité. Elle nous permet de nous sentir en accord avec nous-mêmes pour pouvoir réaliser de grandes choses. Elle nous aide à nous protéger, mais aussi à veiller sur les autres. À traverser les bonnes et mauvaises expériences sans te juger ou te dévaloriser »

• « Se reconnecter aux vraies valeurs, à la richesse du monde de ceux qui ne possèdent pas grand-chose et qui pourtant donnent sans compter »

• « Le chemin est long pour ceux qui ont été maltraités par la vie, mais tu vas trouver ta voie »

• « Qu’importe si ma présence est réelle ou non, elle existe dans le cœur de Joseph. Il la sent. Elle éclabousse son âme et soulève sa poitrine. Je suis en lui pour la vie »

Ma note : 9/10

%d blogueurs aiment cette page :