Close
On s’est aimés comme on se quitte – Charlie Wat

On s’est aimés comme on se quitte – Charlie Wat

Quatrième de couverture :

Denis, 45 ans, est un homme triste. Englué dans ses problèmes de travail, ne sachant plus communiquer ni avec son fils ni avec son père, il voit son existence lui glisser entre les doigts. Quand il apprend par inadvertance que son ex-femme s’apprête à se remarier, il refuse de laisser passer sa chance et s’embarque dans un improbable voyage. Un périple à travers la France au bout duquel il pourrait bien trouver autre chose que ce qu’il cherchait.

On s’est aimés comme on se quitte, c’est l’histoire d’un homme ordinaire , bien décidé à tenter l’extraordinaire pour reconquérir l’amour de sa vie. Un roman drôle et bouleversant, une ode à l’amour et au bonheur.

Mon avis :

J’avoue avoir d’abord craqué pour cette magnifique couverture. Une envie d’évasion, de bourlinguer à travers la France dans un minivan… Tout m’a attiré dans ce livre et forcément, j’ai craqué. Vous arrive-t-il aussi de choisir votre lecture uniquement par rapport à sa couverture ?

Ce livre se lit rapidement et l’histoire est plutôt bien ficelée, avec pas mal de rebondissements. Bonne humeur et hilarité sont au programme. Une histoire d’hommes, pudiques et pleins de maladresse qui vont partager un voyage initiatique à la rencontre de leurs sentiments profonds mais pas que….

Denis voit sa vie lui échapper. Son travail lui montre clairement la porte de sortie, son ex-femme Sandrine s’apprête à se remarier. Il a toutes les difficultés du monde à faire confiance à son père François et il ne comprend plus son fils Ludo. Englué dans ses problèmes, il est en train de passer à côté du reste de sa vie.

L’histoire qui se raconte au masculin est entrecoupée de chapitres courts du journal de Sandrine qui relate son histoire d’amour évidente, passionnée avec Denis, confiant aussi bien ses joies que ses peines. Comment ce couple a qui tout semblait réussir a-t-il pu se défaire ? La fragilité de Denis m’a émue car sans l’Amour de sa vie à ses côtés, il semble complètement éteint.

Avec l’aide de son père et de son fils qui ont pris le pari fou de le secouer, de réagir face à cette perte dont il est inconsolable, parviendra-t-il à reconquérir celle qu’il aime plus que tout ? Une vie sans prendre de risques vaut-elle le coup ? Réconciliation, émotions sont-elles au programme ?

VOUS L’AIMEZ…VOUS FAITES TOUT POUR LA RÉCUPÉRER

Un road-trip qui vous fera sortir des sentiers battus, avec des rencontres aussi inattendues que loufoques tout au long du chemin. Une véritable course poursuite contre le temps et rocambolesque à souhaits. Un voyage rempli d’espoir pour renouer avec le bonheur.

Alors si vous avez envie de voyager en compagnie d’un père de famille dépassé et déprimé, d’un grand-père coureur de jupons et d’un adolescent en quête de soi, n’ayez aucune hésitation, FONCEZ !!!! Si vous souhaitez mettre un zeste de folie dans votre vie, ce livre est fait pour vous. Avec autant d’imprévus, vous n’êtes pas au bout de vos surprises. Impossible de s’ennuyer. Fous rires garantis. Une lecture drôle, émouvante qui fait du bien.

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ?

Mes extraits :

• « Il s’était fait une promesse : jamais il ne deviendrait comme son père, il n’abandonnerait jamais ses rêves sous le rouleau compresseur de la réalité, la peur ne gouvernerait pas sa vie »

• « Tu veux que j’te dise ? C’est exactement pour cette raison qu’elle est partie, ta bonne femme ! T’as jamais su prendre le moindre risque, t’es plus ennuyeux qu’une armée de limaces. La seule chose qui t’colle au derrière, c’est ton canapé. Si la notion de risque avait un contraire, ce serait toi »

• « L’annonce d’une maladie, c’est un coup de massue sur la tête, c’est la lassitude à l’avance des traitements et des protocoles. C’est la remise en question de ce qu’on croyait acquis. La vie est fragile, elle ne tient à rien et on ne le réalise que lorsque le premier coup est donné »

• « Je n’arrête pas de prendre des photos. Graver, pour que ça dure toujours »

• « On pourrait mourir sans mourir. Et vivre sans vivre. Il n’y a rien de plus silencieux qu’un cœur qui se désagrège, rien de plus dramatique qu’un espoir éparpillé au vent »

Ma note : 7,5/10

%d blogueurs aiment cette page :