Close
On ne meurt pas d’amour – Geraldine Dalban-Moreynas

On ne meurt pas d’amour – Geraldine Dalban-Moreynas

Quatrième de couverture :

Elle vient d’emménager avec son homme. Dans un grand loft blanc qu’ils ont retapé. Elle doit se marier au mois de juin. La date est bloquée sur le calendrier de l’entrée.

Il va emménager avec sa femme et sa petite fille au deuxième étage du bâtiment B. Les travaux sont presque terminés.

Ils se croisent pour la première fois un dimanche de novembre, sous le porche de l’entrée. Elle le voit entrer, il est à contre-jour. Elle sent son corps se vider. Il la regarde. Il a du mal à parler. Plus tard, ils se diront que c’est à ce moment-là que tout a commencé. Ils se diront qu’il était vain de lutter. Il y a des histoires contre lesquelles on ne lutte pas.

Mon avis :

Magnifique découverte de la plume de Geraldine Dalban-Moreynas qui nous fait découvrir une histoire d’amour émouvante, bouleversante, hors du commun. Une histoire où l’amour est prêt à tout balayer sur son passage. Un amour fou, entier, indescriptible…Des mots simples, forts pour exprimer un sentiment extrêmement puissant. Ils s’aiment, vont vivre une passion de chaque instant avec de la magie au fond du cœur, des étoiles pleins les yeux, mais également des instants de doutes. Ce qui est certain, c’est qu’ils profitent entièrement de chaque seconde ensemble, s’apportent réciproquement le bonheur tant rêvé et espéré qui les comble.

Lorsqu’ils se rencontrent, le temps semble s’être arrêté. Leurs regards sont comme deux aimants qui ne parviennent pas à se détacher, leurs mains tremblent. Ils s’épient, pensent l’un à l’autre en continu. Ils sont attiré l’un par l’autre sans parvenir à se raisonner. Impossible de résister. Elle ne peut pas se passer de lui. Il est fou d’elle. C’est une telle évidence entre eux dès le départ. Un amour intense. Un amour inestimable. Ils sont remplis l’un de l’autre.

Ils vont vivre des moments d’exception, tout partager, tout se donner, un véritable coup de foudre. On aime, on souffre également avec eux tant on les sent déchirer de ne pouvoir vivre leur amour tout le temps.

Il s’agit véritablement d’une rencontre qui va chambouler leurs vies, d’un amour passionnel et fusionnel, obsessionnel, dévastateur. Quelle marque va t’il laisser dans leurs vies ? Il et Elle nous transportent dans leur passion aveuglante, leur déraison mais aussi leur douleur. Sont-ils prêts à tout quitter pour vivre leur amour dans la durée ou se révéleront-ils trop faibles pour affronter les tempêtes ? Je ne peux en dévoiler davantage, juste vous donner envie de découvrir ce livre par vous même….et me donner votre avis par la suite.

J’ai aimé l’écriture de l’auteure avec des chapitres courts et une manière de parler profondément d’Elle, Lui. On est entièrement avec eux, on vit à travers eux. Un texte humain, sensible qui fait toucher du doigt jusqu’où seul l’amour peut nous emmener. Du bonheur fou qui donne l’impression d’être plus forts que tout à la douleur qui nous fait penser qu’il sera impossible de se relever tellement elle nous broie, nous empêchant de respirer et nous brûlant de l’intérieur.

Si on doit apprendre quelque chose à nos enfants, c’est bien que rien n’est plus beau que d’aimer. Voilà le magnifique message de Geraldine Dalban-Moreynas. Voilà ce que je retiens de ce livre.

Mes extraits :

• « Ils deviennent complices. Ils vivent au rythme de leurs mots de plus en plus personnels. Ils se confient. Ils se racontent leur vie. Ils se parlent de tout. Ils se mangent des yeux, ils se frôlent. Une complicité déroutantes. Ils sont terriblement bien ensemble. Tout est si fort »

• « Ses yeux pétillent, comme s’il voulait graver dans sa mémoire le moindre de ses sourires, ses yeux, son visage »

• « Ils savent qu’on ne peut pas vivre ça sans s’aimer. Elle ne se lasse pas de le regarder, le contempler, le désirer »

« Il y a des moments de bonheur intense. Il y a des moments de doute terribles. Ils se laissent submerger par cette histoire qui les fascine »

• « Je veux t’aimer encore et toujours, tous les jours, toutes les nuits. Je te veux, je ne veux que toi »

• « Elle savait qu’il ne pourrait pas comprendre que l’on ne contrôle pas tout, que certaines attirances balayent tout, qu’il y a des pulsions que l’on ne peut que subir. Sans pouvoir lutter »

• « Il ne parlera pas, incapable de prononcer le moindre mot. Muré dans sa souffrance »

• « Je n’oublierai jamais ce que l’on a vécu et ressenti. Je n’oublierai jamais la force avec laquelle on s’est aimés. Je ne t’oublierai jamais »

• « Tu as éveillé en moi des sentiments trop forts pour que je puisse t’oublier »

• « Il va falloir apprendre à vivre avec l’absence. Il y a pire que l’absence, il y a l’ignorance et le silence »

• « Il y a des corps qui sont nés pour s’emboiter. Que l’on ne peut rien y faire »

• « Je voulais juste que tu saches que l’amour que j’éprouve pour toi bouffe chaque recoin de moi. Tellement. Profondément. Intensément. Immensément »

• « L’envie est trop violente, le désir obsessionnel, le manque insupportable. Ils se manquent, à chaque minute, à chaque seconde. Elle ne peut pas vivre sans qu’il soit là »

« Elle avait oublié que rien n’était jamais gagné, que rien n’était jamais acquis. Elle ne s’était pas méfiée, elle ne s’était pas protégée »

Ma note : 8,5/10

%d blogueurs aiment cette page :