Close
Nos rendez-vous – Éliette Abécassis

Nos rendez-vous – Éliette Abécassis

Quatrième de couverture :

« Dans la vie, on peut aimer plusieurs fois, mais on n’a qu’un seul amour »

Mon avis :

Ce roman est court, 152 pages. Une belle écriture, fluide, épurée et qui va à l’essentiel. Beaucoup de pudeur dans l’écriture. J’aurais probablement aimé un peu plus de détails, pour m’attacher davantage aux personnages et comprendre en profondeur leurs émotions. Malgré un thème universel qui parle forcément, l’amour, je suis restée avec une certaine distance envers Amelie et Antoine.

Tout d’abord, nous assistons à la rencontre entre Amelie et Antoine dans les couloirs de La Sorbonne où ils sont étudiants tous les deux, elle dans le domaine des Lettres et lui en économie. On ressent qu’il se passe quelque chose entre eux, une évidence, un plaisir d’échanger naturellement, une attirance intellectuelle certaine. Par timidité, par maladresse, par manque d’initiatives, ils ne vont passer qu’une nuit ensemble…à discuter de tout et de rien.

Ensuite, nous suivront leurs parcours à travers leurs décisions, leurs familles, leurs travails, leurs questionnements, les moments où ils se retrouvent….

En tout cas, ce qui est certain, c’est que le thème abordé dans ce livre me touche. Qui ne s’est jamais posé les questions qu’Amelie et Antoine vont se poser chacun à leur tour, à différentes périodes de leur vie ? Je pense qu’on ne peut jamais être sûr de prendre les bonnes décisions. Seule l’expérience et le temps qui passe peut nous conforter dans nos choix ou pas. Il est tellement facile de se laisser entraîner dans une vie qui ne nous correspond pas. Ou bien qui nous a correspondu à un moment donné mais parce qu’on évolue tous, à des degrés différents et à des périodes différentes, finit par ne plus répondre à nos attentes. Certaines décisions prises peuvent bouleverser nos vies à jamais. Parfois, on laisse passer sa chance par timidité, naïveté, par l’éducation reçue, par peur aussi. De mauvaises décisions qui nous font passer à côté de l’essentiel et dont on ne mesure pas, à l’avance, les conséquences. Quand on est jeunes, on est insouciants, on pense avoir tout le temps devant nous. On oublie que le temps passe trop vite. On peut payer très cher certaines de nos erreurs. Il faudrait toujours vivre comme si chaque instant était le dernier, comme si la vie pouvait s’arrêter brutalement. Ne pas laisser s’échapper le bonheur qui, parfois peut nous tendre les bras, mais dont on ne sait pas forcément le recueillir. Ne pas laisser filer le temps entre nos mains ni les personnes auxquelles on tient. Le temps est précieux. Oser se dire les choses pour ne pas passer à côté du grand Amour, oser déclarer sa flamme quand on ressent cette évidence. Je veux croire que lorsqu’un amour doit se vivre, le destin finira par réunir ces deux personnes lorsque le moment sera bienvenu. Mais restons à l’écoute de notre coeur. L’engagement mérite une longue réflexion et nous ne devrions ni céder à la pression de la société ni celle de la famille. Chacun est libre de prendre le temps et surtout de respecter ce que son cœur lui dit.

A chacun de se faire sa propre opinion bien sûr et je serai heureuse de lire chacun de vos avis et d’échanger avec vous sur ce thème universel qu’est l’amour.

Mes extraits :

• « C’était le temps où les gens lisaient de partout, à chaque moment de leur journée, à chaque heure de la vie, pour se raconter une autre histoire, pour fuir le réel ou le vivre plus intensément, pour comprendre les hommes ou les détester, ou simplement pour passer le temps »

• « Elle ressentit une sorte d’appréhension due à sa timidité, comme si derrière la jeune femme était toujours tapie l’enfant »

• « Ce genre de cicatrices à l’adolescence ne laisse pas indifférent. Elles restent à vie, comme un fer rouge, avec au fond de soi la peur d’être ridicule »

• « Il était devenu sérieux un peu trop tôt, un peu trop vite »

• « La moitié des erreurs qu’on fait dans la vie est à cause de la précipitation, l’autre moitié à cause du défaut d’action »

• « On ne te demande pas de penser, on te demande de faire »

• « Le destin se construit, semble-t-il, sur un coup de tête, un élément infinitésimal, qui fait prendre une bifurcation ou une autre »

• « Quelque chose d’indéfinissable se passait entre eux, qui n’avait rien à voir avec ce qu’ils disaient. Un langage souterrain, qui émanait du corps et de l’âme, du plus profond de leur cœur. Elle était comme une constante, au sein des variables de son existence »

• « Un couple, c’est deux personnes qui s’aiment. Pas deux personnes qui se supportent »

• « Quelques mots à peine échangés pouvaient être l’éternité »

• « Tant de rencontres dans une vie. On peut être avec beaucoup de gens, et pourtant, il n’y a qu’une seule personne au monde qui vous chavire »

• « Une douleur d’ulcère qui le tenaillait. Depuis longtemps, il souffrait et il se taisait. Il souffrait du manque d’amour »

• « Arrivé à la moitié de sa vie, il se demandait ce que valait sa vie sans amour »

• « Ils ignoraient que la vie prend le dessus sur les rencontres et sur l’amour, que de fil en aiguille on est emporté malgré soi vers un destin qu’on ne maîtrise plus »

• « On laisse passer l’amour de sa vie, par délicatesse, par malchance, par inadvertance »

• « On m’a appris à ne pas faire le premier pas, à ne jamais prendre d’initiatives, à ne pas dire ce que je pensais, à me taire et à écouter, à me tenir en retrait »

• « Ce jour-là, ce n’était pas un rendez-vous vous qu’elle ratait, c’était sa vie »

• « Non, nous n’avons pas tout notre temps. La vie nous a cabossés. Nous avons perdu beaucoup de temps, et il est urgent de tout se dire »

• « Comme c’est bizarre la vie : on fait des enfants avec des gens qui ne seraient même pas nos amis. Juste parce qu’ils ont croisé notre chemin au bon moment alors qu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Et il suffit du mauvais moment pour que d’autres ne parviennent pas à être ensemble alors que tout les rassemble »

Ma note : 7,5/10

%d blogueurs aiment cette page :