Close
Les lettres de Rose – Clarisse Sabard

Les lettres de Rose – Clarisse Sabard

Quatrième de couverture :

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire.

Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines.

Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon œil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait.

Mon avis :

Quelle belle découverte que ce roman de Clarisse Sabard. C’est mon premier livre de cette auteure et il s’agit d’un énorme coup de cœur. J’ai aimé la douceur de sa plume. Les thèmes abordés m’ont énormément touchée. Dès l’ouverture du livre, je n’avais qu’une seule envie, c’était de poursuivre la lecture des lettres de Rose, de découvrir toute l’histoire d’une famille. Je me suis profondément attachée à ces femmes, de différentes époques, qui par leurs décisions ont influencé le cours de leurs vies.

Au décès de sa grand-mère maternelle qu’elle n’a jamais connu, Lola apprend qu’elle lui a légué une part de son héritage. Ayant été adoptée dès son plus jeune âge, elle a grandi entourée d’amour et ne s’est jamais réellement posé de questions sur ses origines. A l’instar de son meilleur ami Tristan qui la pousse à se questionner pour avancer dans la vie et poussée par la curiosité, elle finit par se décider à se rendre à Aubéry.

Sa grand-mère a décidé de lui offrir en héritage une belle bâtisse, dans laquelle elle a semé indices, lettres, photos. Un vrai jeu de pistes. Quelle réaction va avoir Lola ? Est-elle prête à affronter la vérité sur les raisons de son abandon et l’histoire de sa famille ? Parviendra-t-elle à créer un climat de confiance avec les habitants de ce petit village et son cousin Vincent ? Se laissera-t-elle porter par les rencontres effectuées ? Trouvera-t-elle la force de réaliser ses envies ?

A travers ses lettres, Rose va offrir à sa petite fille la vérité sur ses origines, le passé des femmes de la famille. J’ai été profondément émue par le contenu des lettres de Rose qui a trouvé le courage de se livrer avec une sincérité bouleversante. Remuer le passé, se remémorer ses souvenirs, des plus heureux aux plus dramatiques, est loin d’être aisé. Il faut une force de caractère pour oser mettre des mots sur des sujets tabou, enfouis au plus profond des cœurs.

Je me laisse facilement submerger par l’émotion en ce qui concerne le passé et le poids que cela peut représenter. Ces histoires de femmes, obligée de se révéler fortes car on ne leur a jamais laisser le choix d’exprimer leurs émotions, leurs envies et désirs. Encore moins la possibilité de se rebeller face aux décisions prises par leurs aînés. Il est une époque où les femmes subissaient leurs vies sans songer à être en mesure d’en changer le cours. Les secrets et non-dits étaient monnaie courante. Les générations précédentes n’avaient pas la même liberté d’expression comme aujourd’hui où l’on accorde une place essentielle à la parole.

Je pense à ma grand-mère qui, elle aussi, s’est construit une carapace sur les épreuves de sa vie sans jamais les aborder ni les partager avec ses proches. Un mur de silence érigé qui laisse tant d’interrogations. Alors à travers les lettres de Rose, j’imagine un peu ce qu’auraient pu être les confidences de ma grand-mère si elle avait osé briser ces murs qui l’encerclaient. J’aurai tant aimé découvrir l’histoire de sa vie. Alors oui pour moi, laisser une trace, sa propre vérité, à ceux que nous aimons, est essentiel. Nous sommes plus riches de savoir d’où l’on vient.

Il n’est jamais trop tard pour avouer la vérité et briser la chaîne de malheurs dans lesquelles sont enfermées certaines familles. La parole est libératrice, aussi bien pour ceux qui la reçoivent que pour ceux qui ont le courage de se confier.

Cette lecture est vraiment fluide et addictive. Je me suis facilement immergée dans l’univers de cette saga familiale qui m’a secouée car je me suis totalement laissée aller à ressentir les émotions de Lola. Un livre impossible à refermer tant j’avais envie de découvrir l’intégralité de ses origines. Une quête de soi en profondeur et de vérité comme je les apprécie. Je vous conseille donc ce livre les yeux fermés pour tous ceux qui ont un semblant d’âme romantique.

Un livre d’une tendresse infinie

Mes extraits :

• « Je réalise que j’ai tout pour être heureuse et, pourtant, je n’arrive pas à en profiter pleinement. N’est-ce pas un peu la maladie de notre siècle, de ne jamais être satisfaits de notre sort ? »

• « J’ai longtemps tenu des journaux intimes, gardé lettres et coupures de presse avec autant de soin que je l’ai pu. Je sais que cela ne se fait plus de nos jours, où l’intimité consiste à exposer tout ce que l’on peut sur internet, mais le fait d’écrire m’a toujours apaisée lorsque je me trouvais en proie à mes démons. Sans le savoir, c’est l’histoire de notre famille que j’ai écrite »

• « Lola, ton histoire ne doit pas te ronger, elle doit t’aider à puiser en toi la force d’avancer. Observe tout ça, autour de toi…Nous ne sommes que peu de chose, non ? Découvre qui tu es, mais n’y laisse pas tes ailes. Au fond, tes ancêtres n’étaient que des humains. Personne n’est infaillible »

• « Je pense que ton imagination a besoin d’entré stimulée. Tu verras comme te plonger dans un livre et se prendre de sympathie pour les personnages, vouloir découvrir à tout prix la fin de l’histoire, tout cela te fera te sentir moins seule »

« Comment oses-tu me faire une telle proposition alors que tu viens d’épouser la plus belle femme du pays ? – Tu crois vraiment que sa beauté me suffit ? – il l’attrapa fermement par la taille et l’embrassa fougueusement. – Tu vois, cela, tu es la seule à me l’apporter »

• « Je me redresse, gagnée par la certitude que je n’ai pas envie de devenir comme cette grand-mère au cœur abîmé par la vie. L’époque a changé et je suis libre. Je ne vais pas continuer à m’enfermer dans une vie qui ne me convient pas.j’ai vingt-sept ans et enfin cette envie de me prendre en mains, pas pour faire plaisir à quiconque, mais juste pour moi »

• « J’ai toujours eu peur de faire des choix, parce qu’un choix implique forcément qu’on doive renoncer à quelque chose ou à quelqu’un »

• « Il faut souvent frôler le pire pour prendre ensuite conscience de la valeur de la vie. J’ai compris que la vie est trop courte pour qu’on s’emmerde. On est là pour vivre, pas pour végéter en attendant de disparaître »

• « Leurs regards dévorés par la passion inassouvie s’étaient cherchés durant toutes les heures où ils avaient été si près l’un de l’autre sans pouvoir se toucher »

• « Je me sens réellement en vie, à présent qu’un vrai projet m’anime. C’est comme si, de simple spectatrice, je devenais enfin actrice de ma propre vie »

• « Assistant au lent déclin de sa mère, Rose se remémorait les actes commis par le passé et se demandait ce qu’auraient été leurs vies si les choix des uns et des autres avaient été différents »

• « Nous avons été des femmes fortes, pour mieux cacher nos failles et nos dysfonctionnements. C’était une carapace »

• « Les plus grandes choses sont toujours accomplies avec le cœur »

Ma note : 9,5/10

%d blogueurs aiment cette page :