Close
Le sourire contagieux des croissants au beurre – Camille Andrea

Le sourire contagieux des croissants au beurre – Camille Andrea

Quatrième de couverture :

Laissez-vous entraîner dans une incroyable intrigue pâtissière et spirituelle menée tambour battant entre les États-Unis, le Groenland e tel Pérou, à la recherche d’un café miraculeux qui rend les gens heureux.

A quarante-quatre ans, le chef français Pierre Boulanger a tout pour être heureux. Il possède le plus grand empire de pâtisseries surgelées des Etats- Unis, il est l’ami des stars qui croquent à pleines dents dans ses fameux croissants, il a épousé une brillante avocate reconnue par le gratin new-yorkais et ils ont ensemble un adorable petit garçon. Jusqu’au jour où un vendeur de hot-dogs ambulant lui propose un gobelet de café à un million de dollars. Un million de dollars pour un simple café ? Non, bien sûr. Un million de dollars pour le Meilleur Café du monde, celui qui va changer sa vie… L’étonnante rencontre avec ce vieil homme ébranlera à jamais les certitudes de Pierre Boulanger quant au pouvoir, à l’amour, et à la vie.

Mon avis :

J’avoue avoir complètement craqué pour le titre et la couverture qui me donnait trop envie de croquer ce croissant au beurre. Ah quand la gourmandise nous tient !!!!! Je me suis laissée prendre au style d’écriture et j’ai lu ce livre rapidement. Il a eu le mérite de m’emmener loin d’ici, que ce soit dans la mégalopole New-yorkaise ou au Pérou sur les traces du célèbre Machu Picchu que j’ai eu la chance de découvrir au passage 😉

Un livre surprenant qui fait se rencontrer deux hommes que tout oppose. Un PDG très ambitieux face à un marchant ambulant qui n’a plus rien à part ses rides et son café qui rend les gens heureux. Une rencontre totalement improbable mais ce dernier va si bien lire en Pierre que celui-ci va se laisser aller à entamer des échanges qui pourraient bien changer sa vie ! Osera-il suivre les conseils de cet homme sans le prendre pour un fou, affronter les regards suspicieux de ceux qui l’entourent ?

J’ai aimé les échanges entre ces deux hommes, de cette remise en question de cet homme puissant que rien ne semblait pouvoir déstabiliser, sûr de lui. Alors que Pierre a construit son empire et voit toujours plus grand, le vendeur ambulant – à qui il ne reste plus qu’une dent ! – va le mettre face à une réalité dont il a perdu, petit à petit, conscience. Comment deux mondes aussi opposés vont-ils pouvoir se rencontrer et se comprendre ?

L’échec est une deuxième chance de faire les choses bien

J’ai adoré la philosophie de vie de ce vieillard qui confie son enfance et sa vision des choses à son nouvel ami. Cette curiosité qui lui a permis de vivre mille vies en une. Une magnifique métaphore sur les tours de manège qui ne devrait jamais quitter notre esprit. Ou comment avoir envie de tout tester en un seul voyage, partir à l’aventure et se créer mille décors et envies. Sans crainte ni peur du changement. S’enthousiasmer d’un rien. Toujours oser, s’émerveiller, profiter de ceux qu’on aime.

Une belle réflexion sur la vie en général, l’amour, notre relation aux autres, le pouvoir, notre rapport à l’argent. Sur nos priorités. Sur le bonheur. Profiter de l’existence, la dévorer à pleines dents comme si chaque minute était la dernière. Que l’argent ne fait pas le bonheur. Que ce dernier est à chercher au fond de soi.

J’ai aimé la sagesse de ce vieil homme qui a tout compris de la vie, ses conseils si précieux et qui nous font prendre du recul sur cette vie trépidante que nous menons, toujours assoiffés de nouvelles aventures et insatisfaits de ce qui nous entoure.

Il suffit parfois d’échanger sa vie, ses responsabilités pour prendre de plein fouet nos erreurs, nos errances. Même si on en a tous rêvé à un moment, qui oserait prendre un tel pari ? Cette lecture a été un vrai petit bijou. Je vous conseille vraiment de prendre le temps de vous pencher sur cette histoire qui a le mérite de nous renvoyer à l’essentiel. Voyager, parfois tout quitter pour se retrouver, aimer, prendre le temps d’être ensemble tout simplement. Une ode à la vie, à la simplicité.

Mes extraits :

• « Cela peut paraître un cliché, mais plus on a de choses et plus on en veut, et moins on est heureux »

• « Parce qu’on ne peut être heureux qu’en allant au-delà d’une peur ancestrale, une peur telle que beaucoup d’hommes et de femmes sont prêts à renoncer à leur bonheur pour ne pas avoir à la vivre : le changement. On préfère le confort de notre malheur au risque de notre bonheur. L’être humain a peur du changement parce que, pour changer, il doit se remettre en question, tout effacer pour recommencer. Il doit sortir de sa zone de confort et pénétrer dans l’inconnu »

• « C’est nous qui décidons de ce que nous faisons de notre existence, à chaque seconde. Il ne tient qu’à nous de changer de monture quand les choses ne se passent plus comme on le voudrait, ou par simple plaisir »

• « Parce que j’ai choisi d’être curieux, parce que j’ai voulu goûter à tous les plaisirs et à toutes les possibilités que m’offrait la vie. Parce qu’on n’en a qu’une et qu’elle est trop courte pour la gâcher. Parce que chaque minute est précieuse »

« Un sourire à le double avantage d’avoir un grand pouvoir sur celui qui le donne mais aussi sur les autres. Les gens agissent envers toi tel un miroir. Comme la vie. Si tu lui souris, elle te sourira. Si tu souris aux gens, ils seront plus enclins à t’adresser la parole ou à t’aider en cas de besoin. En souriant, tu deviens sympathique, bon, généreux, parce que tu offres quelque chose »

• « Guéris le monde, fais-en un endroit meilleur pour toi et pour moi et pour l’humanité tout entière »

• « Il ne faut jamais attendre que les autres viennent vers toi. Que ce soit dans ta vie amoureuse ou professionnelle. Si tu veux quelque chose, il te faut aller le chercher toi-même »

• « Le confort et la sécurité, c’est rassurant, mais ce petit picotement dans l’estomac, ce mélange d’excitation et de peur qui vous assaille lorsque vous ouvrez une porte sur l’inconnu, c’est peut-être le sentiment le plus jouissif que j’ai jamais éprouvé depuis longtemps »

« Il faut parfois partir loin de chez soi pour se retrouver soi-même. Et savoir que le bonheur se trouve en nous est un réconfort car l’on peut être heureux qu’elle es que soient les circonstances. Quelqu’un qui n’est pas heureux pauvre ne sera pas heureux riche. L’argent est une illusion que les gens poursuivent »

Ma note : 8/10

%d blogueurs aiment cette page :