Close
Le Pacte d’Avril – Sophie Astrabie

Le Pacte d’Avril – Sophie Astrabie

Quatrième de couverture : « Avril….j’y ai pensé toute la nuit, ça va te paraître fou ou ridicule….mais si à 35 ans, ni toi ni moi ne sommes en couple, je veux que nous nous retrouvions et que nous fassions un enfant. Avril fête ses 35 ans et de remémore la promesse faite par Jean le jour de leur séparation. Elle est toujours célibataire mais Jean ? Est il marié ? Se souvient Il de leur pacte ? Mirza, la voisine octogénaire d’Avril, tente de la détourner de ce premier amour pour la pousser à mordre la vie à pleines dents »

Mon avis :

Sophie Astrabie nous fait voyager à travers les âges, les différentes périodes de la vie avec son lot d’interrogations, de doutes, des regrets. Elle nous rappelle qu’il n’y a pas d’âge pour aimer et à quel point il est important de posséder les clés de sa vie pour ouvrir les bonnes portes et fermer celles qui ne font pas avancer et n’apportent rien. S’affirmer en cherchant ce qui nous rend profondément heureux, être à l’écoute de soi. En amour, ne pas vivre dans le passé et ses souvenirs. Quand on a quitté une personne il y avait toujours une bonne raison.

Jean est le grand amour de sa vie, son passé, ses souvenirs et ses habitudes rassurantes et Hugues est son présent avec son lot de surprises et de nouvelles découvertes.

Une histoire résolument pleine d’optimisme et qui nous rappelle d’aimer passionnément quel que soit notre âge.

Extraits :

• »On pense toujours être prêt face à l’inéluctable mais ce n’est pas possible. Le cœur n’est jamais prêt »

• »Vous êtes une personne à qui l’on se confie « 

• »Le temps avec elle était de loin ce qui m’était de plus précieux »

• »Ce que nous avions vécu dans le passé ne justifiait aucune évidence dans le présent »

« Nous avons tous de vieux démons contre lesquels il nous faut lutter, comme la peur de l’abandon »

« La pression sociale….les gens qui nous entourent ne sont plus seuls »

« Je voulais consacrer ma vie à des exceptions »

• »le malheur nous avait rapprochés comme c’est souvent le cas »

%d blogueurs aiment cette page :