Close
Je ne cours plus qu’après mes rêves – Bruno Combes

Je ne cours plus qu’après mes rêves – Bruno Combes

MON AVIS :

Énorme coup de cœur que le dernier roman de Bruno Combes. C’est l’un de mes auteurs fétiches. J’aime profondément sa plume, sa sensibilité, son émotion tellement juste. Encore une fois, il est tellement facile de s’identifier à ses personnages, si attachants, si forts malgré leurs nombreux doutes. J’apprécie particulièrement les quelques lignes au début de chaque chapitre qui amènent à la réflexion. Des mots qui semblent si évidents et que, malgré tout on oublie trop souvent.

Alors j’adresse un immense merci à Bruno Combes pour nous permettre de nous poser des questions afin de nous recentrer sur nous mêmes, sur nos vies, sur nos rêves, bref sur l’essentiel et ce qui compte réellement pour nous.

Ce roman est tellement juste, tellement sincère, tellement proche de ce que chacun peut être amener à vivre dans sa propre existence, de près ou de plus loin, que chaque mot résonne au plus profond de moi.

C’est l’histoire de 3 femmes, 3 vies, 3 solitudes, 3 générations qui ne se connaissent pas mais vont se rencontrer par le plus grand des hasards – ou pas – et se reconnaître immédiatement. Elles vont partager bien plus que leur quotidien, elles vont s’unir pour affronter les difficultés et une amitié indestructible va naître. Ensemble, elles se sentent invincibles.

Louise fuit l’enfermement….À la suite du décès de « son André », elle est désemparée. Elle doit affronter la terrible maladie d’Alzheimer sans son protecteur près d’elle, et ses enfants décident de la placer dans un établissement spécialisé.

Louane fuit ce que son père lui impose…Elle subit les décisions de sa famille sans parvenir à se libérer de cette pression infernale qui l’étouffe. Son échec au bac va lui ouvrir les portes d’un monde inconnu jusqu’à présent et effrayant.

Laurène fuit sa vie….Elle ne sait pas vraiment qui elle est et un événement traumatisant dans sa carrière professionnelle va lui donner envie de se remettre en question.

Les chemins de ces 3 femmes, les « 3L », vont se croiser. Un lieu, le moulin de Valdehijos nommé « Sueno », en Andalousie, va être le témoin de la naissance d’une amitié improbable. Elles vont apprendre à se connaître, à s’écouter mutuellement pour se comprendre, à se respecter, à se faire confiance, à tout se donner, à se soutenir. Elles vont faire bloc ensemble et unir leurs forces.

Une histoire où tout est possible du moment où l’on croit en ses rêves et que l’on se donne les moyens de les réaliser quelque soit son âge. Accepter de se remettre en questions : quelles sont nos priorités, nos envies, nos valeurs ? Qu’est ce qui nous rend réellement heureux ?

MES EXTRAITS:

• « On se rend compte de l’importance d’une famille, celle que l’on a construite, quand celle qui vous a donné la vie n’existe plus »

• »Elles se connaissent à peine mais la solitude est parfois la meilleure raison de partager son fardeau de mal-être »

• »Comme si deux êtres ne se rencontraient pas par hasard, mais parce que quelque chose de plus fort qu’eux les avait inéluctablement amenés à se rencontrer : c’était peut être cela qu’on appelait le destin »

• »Pousser la vie droit devant soi sans se poser de questions, ne rien attendre et n’avoir aucun regret »

• »Ose faire ce dont tu as envie, ce que tu ressens au plus profond de toi »

• »Elle se devait de prendre du recul, d’être seule face à elle-même, ses contradictions et ses hésitations »

• »Il n’est plus là physiquement mais il est présent à chaque instant à tes côtés, j’en suis sûr »

• »Louise ne leur avait pas simplement ouvert sa porte, elle leur avait ouvert son cœur et donné cette soif de vivre qui imposait le respect »

• »J’ai toujours voulu satisfaire la soif de réussite de mon père et je me suis perdue. J’ai oublié ce que je désirais au plus profond de mon être, j’ai vécu à travers ses attentes »

• »Nous ne pouvons changer que si nous apprenons de nos erreurs et de nos souffrances »

• »La vie, faut l’absorber goulûment, à s’en rendre malade, à s’en défoncer les tripes et les émotions »

• »Les opportunités que t’offre la vie, il faut les saisir, les serrer très fort et ne plus les lâcher »

• »Leur amie Louise qui, par son courage, leur avait appris que la volonté permettait de vivre ses rêves à condition d’y croire et d’oser »

• »Si l’on veut distribuer du bonheur, il faut d’abord s’occuper du sien. Parce que si l’on n’est pas heureux soi-même, on n’a rien à offrir à personne »

%d blogueurs aiment cette page :