Close
Et nous danserons sous les flocons – Clarisse Sabard

Et nous danserons sous les flocons – Clarisse Sabard

Quatrième de couverture :

Après des années d’absence, Valentine est de retour à Vallenot, le village de son enfance qu’elle a quitté très jeune pour se marier. Un mariage pour lequel elle a sacrifié ses propres aspirations, obnubilée par l’idée de construire une « vraie » famille, loin du schéma qu’elle a connu, de sa mère et sa grand-mère qui ont élevé leurs enfants seules. Mais c’est célibataire que Valentine revient aujourd’hui, uniquement accompagnée de son fils adolescent, car son ex-mari a préféré continuer sa route avec une autre…

En cette période de fêtes, elle va croiser le chemin d’un Anglais récemment installé au village, de Rémi, co-gérant du restaurant du coin…et d’une vieille photo représentant un beau jeune homme marocain, qui aurait vécu à Vallenot à la fin des années 1950, avant de disparaître du jour au lendemain…

Mon avis :

Cette année, je ressens le besoin de me plonger dans ces romans dits de Noël. Certainement dû à l’atmosphère si particulière que nous vivons cette année. Envie de douceur et de réconfort. On retrouve dans ce livre de l’autrice tous les ingrédients de la magie de Noël : esprit de famille, dispute, réconciliation….Avec ce temps froid et humide, j’avoue avoir pris mon temps de déguster ce roman, avec un bon chocolat chaud et emmitouflée sous mon plaid.

Évidemment, j’ai craqué pour la sublime couverture de ce livre. Les éditions Charleston ont le don de nous gâter systématiquement. Beaucoup de féerie, d’amour, convivialité. Des ingrédients plus que nécessaires. Un livre qui fait réellement du bien.

J’ai passé de bons moments aux côtés de Valentine, une héroïne qui nous ressemble forcément un peu, voir beaucoup… Attachante, pétillante, parfois maladroite et remplie de doutes. Alors que son mari lui annonce brutalement, après seize ans de mariage, qu’il la quitte pour refaire sa vie avec sa maîtresse, elle accuse le coup. Elle décide de rebondir loin de lui, dans son village natal.

Valentine va apprendre à vivre pour elle et prendre ses propres décisions en fonction de ses envies. Elle va s’accorder le droit d’exercer le métier dont elle a toujours rêvé : institutrice. Auprès de ses connaissances et de sa famille, Valentine va partager des moments importants de convivialité dans un endroit chaleureux. Un lieu qui donne envie de se réunir pour se détendre, rire, échanger et déguster un délicieux « lait de poule ».

Elle va également croiser le chemin de différentes personnes, rencontrées par le plus grand des hasards, qui lui voudront plus ou moins du bien. Son cœur abîmé parviendra-t-il à lui accorder une seconde chance, le droit d’être heureuse et de croire à nouveau en l’amour ? Il va s’en passer des choses du coté de ce petit village de montagne…

C’est simple: chaque fois qu’on a l’impression de savoir précisément ce que l’on attend de l’existence, quelqu’un surgit et bouleverse toutes vos certitudes

En participant activement à la vie du village, elle va même faire la découverte de la vie cachée de sa grand-mère Constance. Une femme, qui derrière son côté dur, a emmené avec elle certains non-dits. Un jeu de piste, à travers photos et lettres, permettront-ils à Valentine de percer les secrets de sa famille ?

Noël peut-il être la période où toutes réconciliations sont permises ? Envie d’y croire pour apaiser les tensions et les douleurs du passé, effacer les rancœurs pour mieux se retrouver, faire un pas pour effacer sa fierté et prendre son courage à deux mains pour oser se parler. Ce livre se révèle riche d’enseignements. Finalement, peu de cœurs peuvent se révéler suffisamment durs pour ne pas se laisser toucher par des paroles vraies et touchantes.

La famille est bien au cœur de ce livre, avec son lot de secrets, non-dits et blessures inavouées. L’atmosphère de Noël leur permettra-t’il d’effacer le poids du passé ? Les relations humaines, familiales ou amoureuses, sont abordées avec beaucoup de justesse et tendresse. Un livre qui réchauffe nos cœurs, plus ou moins abimés par les épreuves de la vie.

Alors oui, foncez dans la lecture de ce livre sublime. L’amour est souvent là où on s’y attend le moins. Clarisse Sabard nous offre un livre rempli d’émotions et nous fait pétiller les yeux à travers ce décors franchement féerique et magique. Une auteure coup de cœur ❤️

Les bonhommes en pain d’épice

Recette testée et approuvée par un petit gourmand :

Pour une vingtaine de bonhommes à partager avec amour : Faites chauffer 175g de miel et 18cl de lait. Dans un saladier, mélangez 75g de sucre roux, 1 œuf et 25g de poudre d’amandes. Ajoutez le miel et le lait, puis 250g de farine, 1 sachet 1/2 de levure et mélangez bien. Ajoutez 1 cuillerée à café de cannelle et 1 cuillerée à café de muscade. Mélangez à nouveau. Graissez un moule en forme de bonhomme et versez-y le mélange. Faites cuire à 180 degrés pendant 15 minutes.

Mes extraits :

• « Quand d’autres rêvent de devenir astronaute ou rock star, je ne pensais qu’à fonder une famille, au sens le plus classique. Lorsque Philippe m’a offert précisément ce que je cherchais, j’ai foncé tête baissée. Sauf que la vie n’est jamais ce qu’on a imagine »

• « Un prospectus glissé dans ma boîte aux lettres me rappelle une fois encore que Noël approche. Cela suffit à me remettre un peu de baume au cœur ; j’ai toujours aimé cette période. Qu’on me parle de sapin, de pain d’épice, de neige et de cadeaux, et je suis la plus heureuse ! Summum du plaisir coupable, les téléfilms cucus signés Hallmark »

• « La confiance en soi, c’est l’essence même de la beauté »

• « Ce que sont nos enfants dépend de leur nature ; mais ce qu’ils en font dépend de ce qu’on leur donne. De ce qu’on leur transmet »

• « Tu vas devoir apprendre à ne pas laisser ces réflexions t’attendre. A les ignorer, aussi blessantes et stupides soient-elles. C’est la meilleure des réponses »

• « Elle nous explique qu’elle a compris à quel point les secrets de sa mère ont davantage influencé ses choix que le manque d’un père »

• « Moi qui la jugeais distante et sévère ! Comment soupçonner le cœur meurtri qui se cachait derrière sa carapace ? »

• « Seul le bonheur des enfants a ce pouvoir d’effacer tout le reste. Voir la vie à travers leurs yeux est le plus beaux des cadeaux »

• « Avec la plus grande tendresse, je me mets à évoquer mon job, les paysages féeriques que je peux contempler chaque jour, le givre qui étreint les arbres en hiver m, les couleurs magnifiques des autres saisons, la création du futur musée dans laquelle je m’implique à ma façon et la chaleur incomparable que l’on ressent à se retrouver à l’Edelweiss, en compagnie des gens que l’on aime »

• « Je me fais la remarque que chaque personne mène un combat intérieur dont on ignore tout. On ne naît pas méchant, on le devient »

• « Un gamin qui se sait aimé est un gamin épanoui »

• Il semblerait que les cœurs cabossés finissent toujours par se trouver »

Ma note : 8,5/10

%d blogueurs aiment cette page :