Close
Les aérostats – Amélie Nothomb

Les aérostats – Amélie Nothomb

Quatrième de couverture :

« La jeunesse est un talent, il faut des années pour l’acquérir »

Mon avis :

A travers la découverte de ce nouveau livre d’Amélie Nothomb, se cachait également mon envie de mieux connaître son autrice. Elle nous emmène dans son pays natal, la Belgique. Son héroïne Ange, dix-neuf ans étudie la philosophie à l’université de Bruxelles. Elle se sent invisible aux yeux des autres étudiants et cultive sa solitude en n’allant pas vers les autres.

Après avoir répondu à une petite annonce, elle donne des cours de littérature à un jeune adolescent Pie, âgé de seize ans, dyslexique et étrange. A travers de grandes œuvres, elle va parvenir à lui transmettre le goût de la lecture.

Enfermés chacun dans une solitude et un isolement relationnel, ils vont s’attachés l’un à l’autre et tenter de se tirer vers le haut. La curiosité qu’elle va lui insuffler va créer une certaine dépendance affective. Le jeune homme, prisonnier de l’isolement dans lequel ses parents l’ont enfermé, souffre terriblement et il a besoin de la présence cruciale d’Ange à ses côtés. Elle devient rapidement son unique repère vers l’extérieur, la seule capable de lui donner envie de vivre.

Ce livre évoque les relations profs-élèves, l’importance que certains enseignants peuvent avoir sur l’envie d’apprendre et cette curiosité naturelle qu’ont les jeunes à condition de les solliciter et de réveiller la flamme enfermée en chacun d’eux. De véritables liens peuvent se créer entre les maîtres et leurs élèves.

L’autrice nous confie également la difficulté de créer de véritables liens d’amitié, d’où la solitude dans laquelle les adolescents timides peuvent s’enfermer. Elle rappelle qu’il n’est pas essentiel de se ressembler pour se comprendre, mais que le plus important est d’échanger et de transmettre. On peut avoir des goûts différents, voilà ce qui provoquera de riches conversations.

Nous avons tous une personne qui nous a donné le goût de la lecture, une personne qu’on ne pourra jamais oublier car ce goût de la lecture nous est restés une fois adulte. Ce qui est évidemment mon cas. J’ai toujours été entourée de livres dès mon plus jeune âge. Alors, bien sûr, j’ai offert de nombreux livres à mon fils et je dois avouer qu’as son âge, six ans, j’aurais adoré posséder une bibliothèque aussi fournie que la sienne. Je passe de nombreuses heures à lire avec lui, à donner vie aux personnages. Ma plus grande satisfaction est de le voir me réclamer sans cesse de nouvelles lectures. C’est notre moment d’évasion rien qu’à nous et cet enrichissement lui a permis de développer une curiosité et une créativité débordante.

J’ai trouvé le thème du livre très intéressant mais j’aurais aimé plus de profondeur encore. Se lit très rapidement et facilement.

Mes extraits :

• « Pour moi, le mystère, c’était ces adolescents qui n’avaient pas la curiosité naturelle de lire. Que l’on en accuse internet ou les jeux vidéo m’apparaissait aussi absurde que d’attribuer à telle ou telle émission de télévision la responsabilité pour la désaffection du sport »

« La littérature n’est pas l’art de mettre les gens d’accord »

• « Nous vivions une époque ridicule où imposer à un jeune de lire un roman en entier était vu comme contraire aux droits de l’homme »

• « J’ai toujours été solitaire. Je ne m’en plains pas, j’aime la solitude. L’unique raison valable de la quitter, c’est l’amour »

• « Vous n’avez pas de vie physique, vous n’avez pas de vie amicale ni sociale, comment voulez-vous que cela se passe bien ? »

• « Donnez-vous les moyens d’arriver à quelque chose. Ayez une vie avant la mort. Bougez-vous !

• « Vous m’avez changé. Grâce à vous, je suis un lecteur. Toute ma vie, je lirai de grands livres. Et je n’oublierai jamais qui m’en a donné le goût »

Ma note : 7,5/10

%d blogueurs aiment cette page :