Close
En voiture, Simone ! – Aurelie Valognes

En voiture, Simone ! – Aurelie Valognes

Quatrième de couverture :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et….trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stephanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu. Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter…et savourez !

Mon avis :

Aurélie Valognes a le don de nous faire aimer les histoires de famille avec des personnages hauts en couleurs, un brin déjantés mais terriblement attachants. Des caractères bien trempés, affirmés qui nous font passer un excellent moment.

Dans un premier temps, on découvre des personnages en plein questionnement sur leurs modes de vie : des doutes, des craintes, des interrogations sur le sens que l’on souhaite donner à sa vie, ses valeurs, ses priorités…..

D’abord, Martine qui veut vivre sa vie comme elle l’entend, profiter pleinement de sa famille, partager de délicieux et tendres moments avec ses petits enfants. Cette mère de famille, généreuse, ne pense qu’au bonheur des siens qu’elle fait passer avant tout. Elle veut se laisser porter par ses envies et ne plus dépendre de son mari, être plus libre.

Ensuite, Jacques qui consacre tout son temps à son travail et ne se rend pas très disponible pour ses proches. Sans compter ses nombreuses maladresses, gaffes qui pourraient venir à bout de la patience de son épouse, ainsi que de sa famille entière. Il est plutôt casanier et Martine lui reproche de ne pas avoir de projets.

L’intégration dans une nouvelle famille est bien sûr abordée sous le regard de ces adorables et délicieuses belles-filles. Il est souvent loin d’être facile d’y trouver sa place tout en restant vraie, honnête et authentique. Se faire accepter prend souvent du temps. Le temps de faire connaissance, s’écouter, se découvrir, s’apprivoiser….

De reproches en mises en garde, le couple semble s’éloigner. Cependant, des événements vont leur créer de belles frayeurs et leur faire prendre conscience qu’ils veulent finir leur vie ensemble. Ils vont se retrouver, s’aimer comme au premier jour et élaborer de magnifiques projets ensemble. Tout ce qui leur importe désormais, c’est de garder autour d’eux une famille heureuse et soudée et que chacun soit épanoui. Ils ont des rêves pleins la tête à réaliser et souhaitent se soutenir dans tout ce qui leur tient à cœur.

Lorsque chacun y met du sien et accepte d’accorder une place à l’autre, l’ambiance se révèle détendue, sereine. Une maison familiale remplie de rires et d’amour comme on aimerait tous en connaître. Beaucoup de complicité, écoute, partage dans une superbe atmosphère.

Chacun possède donc ses propres souvenirs de vacances en famille, avec le plaisir de se retrouver lorsqu’on ne se voit pas suffisamment, de partager des bons repas préparés avec amour et vivre des moments simples remplis de rires avec sa tribu. Souvenirs de jeux partagés, de déguisements dans les greniers, construction de cabanes, balançoires, histoires racontées sur les genoux. La nostalgie de ces moments si tendres, qui nous ont aidés à devenir les adultes que nous sommes aujourd’hui, nous guettent à la fin de cette lecture.

Mes extraits :

• « Le temps passe trop vite. Ça me fait peur, on ne profite pas assez des moments que l’on passe ensemble et avec notre famille, il faut le faire tant qu’on est en bonne santé »

• « Quand on se met en couple, chacun vient avec un sac à dos plein de pierres. Les pierres représentent notre passé et conditionnent qui nous sommes aujourd’hui. Pour certains, le sac à dos est plus lourd à porter que pour d’autres »

• « Phase de séduction de la belle-famille avec plein d’espérances et la peur de décevoir et être abandonnée. Puis phase d’intégration où l’on fait des efforts. Ensuite phase de rébellion où notre vraie nature ressurgit. Pour finir par la phase où l’on s’accepte tels que l’on est avec nos qualités et défauts, avec nos humeurs, nos fragilités et nos différences »

• « Carpe Diem pour se souvenir de vivre pleinement et de profiter de ses proches chaque jour »

• « Une femme ne dit jamais explicitement ce qu’elle veut. Elle attend des choses de son conjoint qu’elle ne demande jamais. Elle fait la tête quand c’est trop tard et que son mari a loupé le coche »

« Rien n’est jamais acquis même après des années de mariage. Les choses changent, les gens aussi et il faut pouvoir prouver que l’amour demeure aussi fort »

• « Les choses matérielles deviennent futiles face à ce qui compte vraiment »

• « L’amour, c’est censé marcher tout seul quand on a trouvé la bonne personne : une personne dont on est follement amoureux, une personne que l’on regarde discrètement en se disant « j’aimerais qu’elle soit la mère de mes enfants », une personne avec qui on rit des mêmes choses, même cinquante ans plus tard. Une personne avec qui on peut être soi-même, sans avoir à jouer un rôle. Une personne avec qui on sent que c’est une évidence. Une évidence partagée »

%d blogueurs aiment cette page :