Close
Eh bien dansons maintenant ! – Karine Lambert

Eh bien dansons maintenant ! – Karine Lambert

Quatrième de couverture :

Elle aime Françoise Sagan, les éclairs au chocolat, écouter Radio Bonheur et fleurir les tombes. Il aime la musique chaâbi, les étoiles, les cabanes perchées et un vieux rhinocéros solitaire. Marguerite a toujours vécu dans l’ombre de son mari. Marcel a perdu celle qui était tout pour lui. Leurs routes se croisent, leurs cœurs se réveillent. Oseront-ils l’insouciance, le désir et la joie ? Karine Lambert signe un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus.

Mon avis :

Ce livre court, 215 pages, se lit très facilement et très rapidement. La plume de l’auteure est remplie de douceur et tendresse.

Marguerite, qui n’a connu qu’un seul homme dans sa vie. L’histoire qu’elle a vécu avec son mari Henri s’est révélée sans aucune passion. Elle a toujours fait ce qu’on attendait d’elle. Digne et impeccable, afin de satisfaire son mari. Lorsqu’elle se retrouve veuve, elle a peur de tout et son fils prend naturellement les commandes de sa vie en prenant les décisions la concernant à sa place.

Marcel a quitté précipitamment l’Algérie à 12 ans, tenant fermement la main de Nora, celle qui deviendra sa femme et qu’il aimera par dessus tout. Lorsqu’il perd son amour de jeunesse subitement, il lui semble impossible de rester seul.

Lorsque le médecin de Marguerite et Manou, la fille de Marcel, leur conseillent les bienfaits d’une cure thermale, ils n’ont aucune idée qu’ils vont participer au bouleversement de leur vie.

Marcel et Marguerite, septuagénaires, vont tomber sous le charme l’un de l’autre. De confidences en fous rires, l’attachement devient évident entre eux. Marguerite a touché son cœur grâce à sa sincérité, sa bonté, son innocence et sa délicatesse. Elle se sent renaître, pleine de malice, à ses côtés. Cet homme la bouleverse, elle ne s’est jamais sentie aussi bien à ses côtés. Il représente sa petite folie, son grain de fantaisie.

Ils vont décider de vivre pleinement et simplement cet amour naissant, évident en s’autorisant de nombreuses escapades. Leur quotidien est désormais rempli d’inattendu, de surprises. Ils veulent profiter et savourer chaque seconde comme si elle était la dernière. Marcel aime distiller des petites étoiles dans les yeux de son amoureuse et rendre son quotidien plus doux, plus léger.

Ce roman de Karine Lambert offre un regard vraiment attendrissant sur ces amours de seniors. Peut-on aimer à nouveau après avoir perdu l’être cher ? Est-ce trahir les disparus que de vouloir refaire sa vie ? Comment accepter le regard des autres quand on est veuf et à nouveau amoureux ? Comment faire accepter cette nouvelle à sa famille ?

Marguerite et Marcel vont vivre dans l’urgence afin de ne perdre aucun instant de leur nouvelle vie, avant que la maladie ne vienne interrompre ces doux moments de complicité, de désir. Ils vont partager des moments si doux, si paisibles, entourés de leurs proches.

Il y a tellement de tendresse dans cette hisoire. De l’espoir aussi de se dire qu’on peut aimer à n’importe quel âge, un regard émouvant sur cette vie qui se révèle si fragile. On les sent heureux d’être ensemble tout simplement, de ce hasard qui leur a offert cette rencontre, aussi belle qu’inattendue. J’aurais peut-être aimé rentrer encore plus en profondeur dans leurs sentiments, leurs émotions mais ce texte est poignant de pudeur.

Mes extraits :

• « Elle songe à tout ce qu’elle n’a jamais réalisé. Elle est libre maintenant. Mais c’est trop tard »

• « Elle est partie pour toujours, il s’est levé chaque matin, il a continué à respirer. Il n’est pas mort de lui survivre »

• « Elle ne se soucie plus des bavardages et des convenances, quelque chose d’autre a pris le dessus. Toutes les bulles de malice, réprimées depuis des années, remontent enfin à la surface, libérées »

• « Il faut savoir tourner le dos à sa vie d’avant »

« On se contente trop souvent du minimum »

• « Nous n’avons pas envie d’être raisonnables. Une sensation galopante de vouloir profiter de chaque seconde »

• « Nous ne changerons pas et cette fois il ne nous faudra pas cinquante ans pour le comprendre, c’est l’avantage des amours tardives »

• « Tout me plait avec toi…Avant de te rencontrer je vivais au ralenti, j’aime la personne que je suis à tes côtés »

• « Son visage, son attitude reflètent l’assurance paisible d’être aimée »

• « Certaines rencontres vous accompagnent pour le restant de vos jours »

• « Savourer la vie jusqu’au bout, tant que nous avons encore de la force et des jambes assez solides pour oser un détour »

Ma note : 7,5/10

%d blogueurs aiment cette page :