Fermer
Des bleus aux souvenirs – Laure Iniz

Des bleus aux souvenirs – Laure Iniz

Bonjour tout le monde. J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un agréable weekend. Je suis ravie de vous retrouver pour vous parler de ce très beau roman qui est sorti la semaine dernière. Je tiens à remercier chaleureusement l’autrice de m’avoir confié ce SP 🫶 Je découvre sa plume avec ce roman mais ce ne sera assurément pas le dernier. J’ai vraiment hâte de me plonger dans son premier roman Et ceux-là sans savoir nous regardent passer et son second Edgar.

Une histoire qui m’a profondément touchée en m’offrant un tendre voyage au cœur des souvenirs d’enfance, des amitiés précieuses que l’on se crée et qui nous accompagnent tout au long de notre vie, dans la joie, comme dans la peine, qui nous aident à construire nos plus beaux rêves. J’ai tellement aimé cette Cabane bleue, lieu de retrouvailles et de confidences, qui m’a rappelé de précieux souvenirs enfuis au plus profond de ma mémoire. De ces lieux qui nous protègent de l’agressivité du monde extérieur.

« Rien n’est plus réel que ces grandes secousses que deux âmes se donnent en échangeant une étincelle » – Victor Hugo

À travers cette magnifique bande des sept, on retrouve ce merveilleux sentiment de confiance, complicité, solidarité, cette alchimie qui soude et unit et que rien ne semble pouvoir séparer. Les amis, ça peut-être un refuge pour fuir des situations familiales compliquées. Ce sont aussi des moments de partage inoubliables, gravés à jamais dans nos cœurs. Des moments simples où seul le bonheur d’être ensemble compte. Où les rires jaillissent sans prévenir.

L’enfance, ces moments doux que l’on aimerait qu’ils ne s’arrêtent jamais, cette innocence qui nous fait chérir ces jours heureux sans penser aux lendemains. Ce livre est une véritable ode à l’amitié, celle qui défie le temps. Il aborde également la complexité des relations humaines où chacun possède ses vices, ses failles, ses défauts. À travers les personnages, on découvre leurs passions, mais aussi leurs différences, leurs rivalités, leurs conflits, leurs amours. Des âmes sensibles, bancales, des écorchés de la vie qui feront de leur amitié leur raison d’exister.

« Rien ne remplace la chaleur d’une bande d’amis. Rien, ni le travail, ni l’argent, ni la vie familiale » – Amin Maalouf

J’ai aimé voir grandir cette bande d’amis, de leur enfance à l’adolescence, aux tourments du début de la vie adulte. Une amitié a toute épreuve qui montre qu’on peut être amis pour la vie et ne pas voir la souffrance s’inviter dans les cœurs, des bleus à l’âme que l’on s’efforce de cacher. Ces douleurs qui demeurent invisibles aux yeux de ceux qui nous aiment pourtant de manière indéfectible.
Une famille de cœur, celle que l’on choisit en toute conscience, et qui a le pouvoir de réparer les âmes meurtries.

Une écriture sensible, touchante, qui m’a entrainé dans une aventure humaine bouleversante. Un roman impossible à mâcher une fois commencé, je me suis sentie bien avec ce groupe d’amis, tout en ayant envie de trouver une faille à une relation si parfaite. Je ne vois en dirais pas plus, juste vous donner l’envie de découvrir par vous-même cette histoire que vous n’oublierez pas de sitôt. J’ai aimé également les citations à chaque début de chapitre, une introduction que j’apprécie énormément.

Avez-vous gardé des amis d’enfance ? Quels souvenirs gardez-vous de votre enfance ?

Mes extraits :

• « J’ai toujours détesté ces couples qui se déchirent et qui n’ont pas le courage de rompre, prenant leurs enfants comme alibi. Quel gosse à envie de vivre ça ? Mieux vaut deux chez-soi en paix qu’un foyer de cris, de boule au ventre et de solitude »

• « Avancer sans amour, c’est au fond survivre sans but »

• « Chaque membre de notre groupe apportait une couleur unique à notre amitié, créant une palette de souvenirs qui embellissaient la noirceur de mon esprit, comme les sept couleurs de l’arc-en-ciel »

• « Tu sais, parfois on est obligé de jouer un rôle pour être accepté… »

« Des amis ça se parle, ça s’engueule, ça s’explique, et surtout, des amis ça se pardonne »

Ma note : 9,5/10

%d blogueurs aiment cette page :