Close
N’oublie pas de vivre – Ann Napolitano

N’oublie pas de vivre – Ann Napolitano

Quatrième de couverture :

Été 2013. Edward Adler, 12 ans, embarqué avec ses parents, son frère aîné et 183 autres passagers à bord d’un vol pour Los Angeles au départ de New York. Parmi eux un jeune loup de Wall Street, un soldat blessé en Afghanistan, une femme ébranlée par la nouvelle de sa grossesse, une autre croyant en la réincarnation. Mais tandis que tous songent à ce que demain leur réserve, l’avion s’écrase dans un champs du Colorado…

Edward est l’unique rescapé du crash. Pendant des mois, son histoire émeut l’Amérique et, entre stress post-traumatique et insomnies, le garçon doit faire face à la perte de sa famille et à une morbide célébrité. Confié à son oncle et sa tante, il tente de donner un sens a sa survie, aidé en cela par sa nouvelle et singulière voisine, Shay. C’est alors que les adolescents font une découverte inattendue…

Un roman lumineux, de ceux qui font du bien et qui réparent.

Mon avis :

Comment ne pas être bouleversé par cette histoire, tirée d’un fait réel. Edward est le seul rescapé du vol New York – Los Angeles dans lequel il a embarqué avec ses parents et son frère aîné. Alors qu’il est recueilli par sa tante et son oncle, tout le pays s’intéresse à lui. Il se lie d’amitié avec Shay : leur différence vont les unir.

A tour de rôle, les chapitres abordent la vie d’Edward, sa douleur face à la perte de sa famille, sa culpabilité d’être le seul survivant du crash, sa solide amitié avec Shay. Il est entouré de bienveillance par sa tante et son oncle qui tentent de le protéger du mieux qu’ils le peuvent face aux agressions extérieures.

On découvre aussi ce qu’il s’est passé durant le vol, faisant connaissance avec quelques passagers singuliers, leurs défis et envies, leurs doutes et questionnements, leurs projets, leurs espoirs et remises en questions face aux erreurs du passé. Des personnages attachants qui seront liés les uns aux autres à jamais sans le savoir. Chacun profite de ces heures de vol pour réfléchir, faire le point sur sa vie en se confiant à ces inconnus qui les entourent, comme si le temps était suspendu…

Ce roman est profondément bouleversant et riche en émotions, sans être larmoyant. Je me suis tellement demandé comment Edward allait réussir à survivre à un tel drame. Comment va-il réussir à retrouver l’envie de vivre ? On ne peut qu’aimer ce personnage, entouré par la bienveillance de la seule famille qui lui reste et sa nouvelle amie Shay. Ce soutien indéfectible, cette affection de tous les instants lui sont indispensables pour accepter cette douleur qui fera partie de lui à jamais. Apprendre à continuer à vivre avec le poids de cette histoire qui lui appartient.

Aidé par son psy et par une découverte commune faite par Shay, il va petit à petit prendre conscience de sa chance d’être vivant. Se construire avec ce drame qui fait partie intégrante de sa vie à jamais. Ce livre est également un émouvant hommage à cet amour fraternel au-delà la mort et ce lien qui les unit à jamais. Il va devoir trouver la force en lui de continuer à vivre pour toutes ces victimes qui n’ont pas eu la chance de réaliser leurs rêves.

Ce livre est rempli d’espoir, de résilience. Entouré d’amour, de soutien inconditionnel, de douceur et d’envie de protéger, le jeune garçon qu’était Edward au moment du crash réussira t’il à devenir un jeune homme épanoui ? Le titre est significatif et reflète le message fort transmis dans cette histoire. Un livre qui m’a marqué et que je n’oublierai pas.

À vous de me donner votre avis en commentaire si vous l’avez également lu, aimé ou si vous avez tout simplement envie d elle découvrir à votre tour.

Mes extraits :

• « Je ne voudrais pas que tu bloques tous tes souvenirs. Ceux qui te reviennent sont agréables, et par conséquent ils ont un pouvoir bénéfique. Si tu parviens à laisser entrer tes réminiscences, et même, un jour, à en retirer du plaisir, elles deviendront des briques qui te permettront de te reconstruire »

• « Nous, les humains, nous avons besoin de vivre en communauté, pour notre santé affective. Nous avons besoin d’établir des liens, de trouver une place quelque part. Nous ne sommes pas faits pour nous épanouir dans l’isolement »

• « Quand tu doutes, lis des livres. Instruis-toi. La connaissance m’a toujours sauvé »

• « Ce drame est inscrit en toi, Edward. Il ne disparaîtra jamais. C’est une partie de toi et ça le restera jusqu’à ta mort. Tout l’objet de ton travail consiste à apprendre à vivre avec ton histoire »

Ma note : 9/10

%d blogueurs aiment cette page :