Close
Les Petites Merveilles – Léna Walker

Les Petites Merveilles – Léna Walker

Quatrième de couverture :

Licenciée de son emploi de libraire qu’elle adorait, Eva se retrouve nounou pour les enfants d’une riche famille du très chic Vème arrondissement parisien.

Mais en acceptant ce travail, la jeune femme était loin d’imaginer que sous leurs airs d’enfants modèles Arthur, Rose et Louis lui donneraient tant de fil à retordre.

Aussi gaffeuse qu’attachante, Eva devra redoubler de patience et d’ingéniosité pour apprivoiser ces trois petits monstres et leur rendre le sourire.

Mon avis :

Ce livre est une véritable pépite que je vous conseille de découvrir. Une lecture qui fait du bien en ces temps particuliers où l’isolement peut être mal vécu par certains. J’ai trouvé l’écriture de l’auteure d’une douceur infinie. Elle a le don de créer du lien et de transmettre une dose d’amour énorme. Un livre à s’offrir et offrir autour de soi pour transmettre de la joie. J’ai craqué pour le titre et la couverture, juste sublime.

Je me suis profondément attachée à Eva, cette jeune femme hypersensible et qui doit faire face à ses crises d’angoisse. Elle qui n’a pas connu son père et a vécu dans l’étroitesse d’une loge de concierge, dans un quartier luxueux de la capitale, en a parfois voulu à sa mère concernant ses choix de vie. Sa mère, dont elle a pourtant du mal à se détacher pour vivre pleinement sa vie de femme.

Eva a pour meilleurs amis Iris, qui l’a toujours défendue contre les sarcasmes dont elle a été victime durant sa scolarité et qui souhaite s’offrir un mariage digne d’un conte de fées et Marcel, le propriétaire de la librairie dans laquelle elle travaille depuis plusieurs années. Alors que les livres sont toutes sa vie, Marcel lui annonce qu’il doit se séparer d’elle car il est au bord de la faillite.

L’amour des livres lui a permis de développer une imagination sans limite, qualité qu’elle va mettre à profit pour tenter de sauver la librairie de son vieil ami. Elle fourmille d’idées pour attirer toujours plus de nouveaux clients. Un livre qui met parfaitement à l’honneur ce magnifique métier de libraire et ce rôle crucial de transmettre sa passion de la lecture.

Être au calme, lire à la table d’une brasserie du quartier avec un délicieux cappuccino fait partie des petits plaisirs qu’elle s’octroie de temps en temps. C’est Iris qui, depuis leur plus tendre enfance, lui a transmis cette habitude : s’offrir une rose ou un carré de chocolat, prendre dix minutes pour écouter de la musique, s’émerveiller de l’envol d’un papillon, admirer les fleurs du Jardin des Plantes, s’exposer au soleil, lire tout simplement, c’est ce qu’elle nomme « les petites merveilles de la vie », ces petits riens de tous les jours qui la rendent plus heureuse.

Pour survivre financièrement, elle accepte de devenir nounou de trois enfants. Un emploi qui est loin de l’enchanter. Mais elle ne manquera pas de s’investir auprès de ces âmes en peine, elle qui aime tant prendre soin des autres et les rendre heureux. Elle va se révéler courageuse et pleine d’audace, parfois maladroite mais toujours bien intentionnée. Elle n’est pas au bout de ses surprises avec la famille Donadieu, en apparence parfaite mais qui mettra parfois ses nerfs à rude épreuve. Réussira-t-elle a trouver sa place parmi eux ?

Je me suis profondément attachée à chacun des personnages. Tous ont connu des épreuves et la vie ne leur a pas fait de cadeaux. Mais chacun à sa manière, ils se sont accrochés, battus pour offrir à ceux qu’ils aiment ce qu’ils estiment être le meilleur. Des choix de vie pas toujours compris et acceptés qui peuvent entraîner de la souffrance.

L’amour maternel est le fil conducteur de cette histoire. De Corinne, qui a élevé seule sa fille Eva à Garance, mariée et maman de trois enfants, ces femmes vont prendre des décisions, quitte à faire fausse route. Prises dans l’engrenage du quotidien, de la fatigue et des soucis, par manque d’attention, il n’est pas toujours facile de percevoir les messages que nos enfants tentent de nous envoyer. Une prise de conscience permettra-t-elle de modifier son comportement ?

Alors que le travail nous obnubile toujours davantage et que nous avons soif de réussite, nos enfants ne cessent de crier à quel point ils ont besoin d’attention, de tendresse, d’écoute, de moments de convivialité et d’être pris en considération. Ce livre nous rappelle l’importance aussi de savoir ralentir pour se recentrer sur les choses les plus importantes : la famille. L’amour maternel ne s’achète pas, il se vit et se partage. Un enfant grandira sereinement sous le regard protecteur et bienveillant de ses parents.

Quelle place Eva accordera-t-elle à l’amour ? Parviendra-t-elle à croire suffisamment en elle pour réaliser son rêve le plus cher ? En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour réaliser nos erreurs et les réparer. Comme le dit si bien André Gide, « il n’y a pas de problème, que des solutions ». Un livre très positif. Une vraie petite merveille. A découvrir absolument !!!

Mes extraits :

• « Lorsqu’Eva a un coup de cœur, elle se délecte d chaque mot, son rythme cardiaque s’accélère, ses yeux se mettent à briller comme si des pépites d’or se reflétaient dans ses iris noisette. C’est la raison pour laquelle elle lit, pour découvrir tous ces trésors de l’âme qui lui font le plus grand bien. Eva est alors envahie par un sentiment de plénitude et de bien-être »

• « Pour elle, un monde sans livres était un monde sans amour, triste, fade, désolant. Pour elle, la littérature était le berceau de l’éducation et de l’humanité. Il fallait que les gens s’évertuent à lire, à rêver, à s’entraider, à s’aimer »

• « Eva a toujours fait preuve d’une imagination débordante, ce qui serait, d’après sa mère, le fruit de toutes ces heures qu’elle consacre à la lecture. Son cerveau est en ébullition, ses sens en éveil. Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions. Cette citation d’André Gide est sans doute celle qu’elle aimerait retenir pour en faire sa devise »

• « Elle repense à la famille Donadieu, à leur grand appartement, au luxe qui les entoure. Pourtant, les enfants ne débordent pas de joie de vivre. Leur problème est plus profond, ce n’est pas d’espace qu’ils manquent, mais plutôt de sollicitude, d’attentions, de tendresse »

• « En étant à l’écoute des enfants et en les laissant s’exprimer, Eva a finalement permis à chacun de trouver son équilibre »

• « Se réveiller chaque matin pour vivre de sa passion est toujours plus facile que se lever pour un travail que l’on trouve pénible ou ennuyeux »

• « Dans la vie, elle est persuadée qu’on a tous le choix, le choix entre se laisser vivre et vivre. Elle a opté pour la seconde option. Plus libre, plus indépendante, plus vivante que jamais »

• « Ça peut vous paraître étonnant, mais je pensais qu’avec l’argent, je pouvais offrir à mes enfants un certain confort, qu’ils seraient heureux et ne manqueraient de rien. J’étais dans l’erreur. L’amour ne s’achète pas. Je me suis rendu compte que ce qui manquait le plus à mes enfants, c’était du temps et de l’attention »

Ma note : 9/10

%d blogueurs aiment cette page :