Close
Les lendemains – Mélissa Da Costa

Les lendemains – Mélissa Da Costa

Quatrième de couverture :

Ce que la vie prend, elle le redonne aussi.

Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. En se réfugiant dans une maison isolée en Auvergne pour vivre pleinement son chagrin, elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux. Guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, Amande s’attelle à redonner vie au vieux jardin abandonné. Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Et chaque lendemain redevient une promesse d’avenir.

Dans ce roman plein de courage et d’émotion, Melissa Da Costa nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre cœur. Un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

Mon avis :

Je suis littéralement scotchée par la plume de Melissa Da Costa. Après avoir lu autant d’avis positifs concernant Tout le bleu du ciel, je me suis rendue chez mon libraire pour l’acheter. Ne l’ayant pas trouvé, j’ai craqué pour son nouveau livre. Et quelle découverte !!!!! Une écriture remplie de douceur, de justesse, de bienveillance. Un livre qui aborde, pourtant, un sujet ô combien difficile, mais qui est traité avec tellement de tact. Ses mots ont su me toucher profondément dès les premières pages. Une émotion très forte, tout au long des pages, à travers les pires épreuves que la vie peut apporter dans la vie d’une femme.

Amande, cette jeune femme qui a tout pour être heureuse, perd brutalement son mari et son bébé mort né. Comment est-ce possible de se relever après avoir vécu de tels drames ? Ne pouvant pas rester dans l’appartement qui a abrité son histoire d’amour avec Benjamin, elle décide de s’enfuir à la campagne, dans une maison isolée et inhabitée depuis plusieurs années afin de vivre son chagrin loin du regard des autres.

Elle va d’abord se replier sur sa douleur, puis grâce à un battement d’ailes d’un papillon, la présence inespérée d’un chat et des annotations sur des calendriers, se fixer des objectifs à atteindre. A commencer par réhabiliter le jardin que son ancienne propriétaire chérissait tant. Elle va faire naître ses plantations, remettre de la couleur dans sa vie. Ces bonheurs tout simples vont l’aider à retrouver goût en la vie, soutenue par l’amour sans faille de la famille de son mari et de ceux qui l’ont connu et aimé.

Quand l’amour se révèle la plus grande force, on ne peut être que guider par cette lumière éternelle. Nous suivons Armande sur ce long chemin de la réparation, de la reconstruction après avoir vécu les pires drames de l’existence, où chacun se raccroche à ce qui lui fait du bien. Chacun son rythme, chacun ses décisions mais ce qui est évident, c’est qu’on ne sera plus jamais comme avant. De telles épreuves font évoluer, avec beaucoup plus de gravité.

Je me suis vue dans cette vieille maison, près d’Armande, à ressentir son chagrin qui m’a déchiré le cœur et fait verser quelques larmes. Mais aussi à redécouvrir les joies du jardinage, des plantations, de la richesse que la nature est capable d’offrir, l’odeur de la confiture de fraises ou tarte tatin aux pommes. Sans parler de ces délicieux légumes du potager, de ces fleurs somptueuses au parfum si délicat…..

Des personnages d’une générosité, simplicité aux âmes si pures que je ne peux que vous conseiller de tout cœur de lire cet ouvrage si doux et subtil. À découvrir de toute urgence….

Mes extraits :

• « J’étais en état de choc, incapable de réaliser que mon univers avait volé en éclats. Réellement »

• « Je mange peu mais je mange tout de même, sans quoi je n’aurais plus l’énergie de me lever de mon lit. Les insomnies détruisent tout »

• « Elle s’est mise à faire des listes pour ne pas se laisser aller. Vous savez comment c’est quand vous êtes âgée, que vous perdez votre compagnon de toute une vie….Beaucoup ne s’en remettent pas… »

• « Je crois que la famille de Benjamin m’a adoptée dès la première soirée, sans aucune condition ni contrepartie. Avec tout son cœur. J’ai prié pour que rien ne change, pour que je continue à faire partie de leur tablée, j’ai découvert le sens du mot famille »

• « Heureusement, je ne suis plus vraiment seule depuis que le chat gris a décidé de s’imposer dans ma maison. Sa présence est douce. J’ai des raisons de parler à haute voix désormais »

• « Je suis restée accrochée à chacun de ses traits, à chacune des expressions qui passaient sur son visage, celle que je connaissais par cœur, celle que j’étais presque déjà en train d’oublier »

« Le bonheur qu’il a fait naître en moi, la lumière qu’il a allumée dans mes yeux, rien ni personne dans ce monde ne pourra jamais me le retirer »

• « C’est sans doute dans leur foi qu’ils puisent la force de continuer. Qu’ils trouvent un sens à toute cette douleur et à cette cruelle injustice »

« Ça me fait du bien de lui parler comme ça. Je me demande pourquoi je ne l’ai pas fait avant »

• « Ce n’est pas juste une maison, mais un univers à part que je me suis construit, fait de couleurs dans les arbres, de bougies à la pleine lune, d’un pin sacré. Tout ce que je fais est chargé de sens : les rituels pour mes morts et la vie que je fais naître dans mon jardin comme l’ont fait les hommes pendant des millénaires avant moi »

« Je crois qu’au fond, c’est à cela qu’on mesure l’amour que l’on porte à quelqu’un…à la foule de détails insignifiants qu’on collectionne précieusement sur lui. Je crois que je l’aime encore davantage aujourd’hui. Le temps a fait son œuvre sur la douleur, elle est moins lancinante à présent, mais les sentiments, il n’a fait que les exacerber »

• « Nous danserons tous les deux avec nos pieds maladroits et nos cœurs douloureux, mais nous ne serons pas totalement tristes car nous ne serons pas seuls. Nous serons tous les deux avec notre amour pour toi, un amour à en crever, mais surtout un amour à vivre, encore et encore, pour faire honneur à la lumière que tu as laissée derrière toi »

Ma note : 9/10

%d blogueurs aiment cette page :