Close

La tresse – Laëtitia Colombani

Quatrième de couverture :

Inde : Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile : Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada : Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est réservé et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Mon avis :

Encore une fois, l’écriture de Laëtitia Colombani me fait vivre de fortes émotions. J’ai eu un ÉNORME coup de cœur pour ce livre. J’aime sa manière simple et humaniste de nous faire partager ces histoires de femmes où chacune pourrait se retrouver à un moment particulier de sa vie. Un livre sur le courage des femmes, leur bataille pour la justice, la dignité, l’égalité ou pour vaincre la maladie. J’ai été bouleversée par la force incroyable de ces héroïnes du quotidien qui sont capables d’aller puiser au plus profond d’elles-mêmes la force de lutter, se relever. Il ne faut pas avoir peur du changement et avoir des rêves pleins la tête tout en se donnant les moyens de les atteindre. Souvent, la volonté et le courage suffisent à faire la différence. On prend également conscience de la solitude, dans laquelle certaines situations, nous entraine. Il faut apprendre à affronter les regards, trouver l’énergie et la force de se battre. Une bataille et une lutte face à soi-même même qui a le don de révéler ce qu’il y a de meilleur en nous.

Giulia, à la suite de l’accident de son père et de la découverte qu’elle va faire, va devoir affronter sa famille afin de prendre une décision cruciale pour leur avenir. Grâce à LA rencontre de sa vie, jamais due au hasard, et à un signe de son père avant de la quitter, elle va trouver la force et le courage de se lancer dans une aventure incertaine et périlleuse afin de mettre sa famille et ses ouvrières à l’abri. Un cœur généreux tourné vers les autres, beaucoup de douceur et bienveillance lui apporteront sérénité et paix.

Sarah, maman célibataire dont la vie est millimétrée rate des moments essentiels dans la vie de ses enfants en raison de son travail. Elle vit avec sa culpabilité et ne se confie a personne. Elle ne s’écoute pas, ne délègue jamais rien et ne sait pas ralentir. Lorsque la bombe explosera dans le cabinet d’un médecin, elle veut faire face et ne rien laisser transparaître. Lorsqu’elle sera démasquée à son travail, elle se sentira trahie. Elle qui a tout sacrifiée pour son travail sera mise à l’écart dans le seul souci de performance et rentabilité . Elle est anéantie par l’abandon de ses pairs. Tout fonctionne très bien sans elle. Personne n’est indispensable. S’en suivra une véritable prise de conscience avec l’unique volonté de se battre comme une guerrière au nom de sa mère disparue de la même maladie et pour ses enfants qui ont besoin d’elle.

Smita rêve d’offrir une meilleure vie à sa fille. Elle utilise ses économies pour envoyer sa fille à l’école mais celle-ci a été battue par son maître dès le premier jour car a refusé de balayer le sol. Partir à la ville et fuir cet endroit est la seule issue. Voilà son combat. Trouver un travail être digne. Elle est prête à relever le défi, elle est courageuse. S’ensuivra un long périple, fatiguant et dangereux. Elle souhaite s’arrêter en chemin pour aller rendre hommage à leur divinité qui les protège et leur donne la force d’avancer et de croire en un meilleur destin. Elles lui offriront leurs cheveux en offrande et renoncer ainsi à tout ego. Main dans la main avec sa fille, elle se sent forte et sait qu’une nouvelle vie commence. Elle est loin d’imaginer que leurs cheveux partiront en Sicile où ils seront traités, décolorés et teints afin que d’autres personnes, à travers le monde, se les approprient afin de récupérer elles aussi un peu de leur dignité.

Une tresse qui réunit le combat de ces 3 femmes courageuses.

Un seul conseil, lisez ce roman, conseillez le et offrez-Le !!!!!!!!!!

Mes extraits :

« Un père ça ne meurt pas. Un père c’est éternel, c’est un roc, un pilier »

« Elle maudit cette société qui écrase ses faibles, ses femmes, ses enfants, tous ceux qu’elle devrait protéger »

« Elle regrette d’être cette jeune femme qui depuis toujours s’accoude aux événements pour les regarder passer, sans oser en changer le cours. Elle maudit son manque d’audace et sa passivité »

« Ce sourire, un masque derrière lequel elle entasse ses chagrins, ses doutes et ses angoisses. De l’extérieur, rien ne paraît. Son sourire est lisse, gracieux, parfait »

• »L’adversaire la plus retorse qu’elle ait eue à affronter. Il s’agit d’une procédure au long cours, ce sera une guerre des nerfs, un parcours du combattant, une succession de moments d’espoir, de doute, des montagnes russes émotionnelles. Il faudra tenir coûte que coûte. Ce genre de combat se gagne à l’endurance »

« Elle ne veut pas de la pitié des autres, ni de leur compassion »

« Seul compte l’instant présent »

« Elle a aimé cet homme, s’est habituée à sa présence rassurante auprès d’elle. Elle lui en veut de son manque de courage, de ce fatalisme amer dont il a recouvert leur vie. Elle aurait tant voulu partir avec lui. Elle a cessé de l’aimer à l’instant où il a refusé de se battre. L’amour est volatil, il s’en va comme il vient, parfois d’un coup d’ailes »

• »Elle sait très bien ce qui taraude son patron : ce n’est ni de savoir comment elle va, ni comment elle se sent, ni même si elle sera encore là dans un an. Tout ce qui l’intéresse, c’est la performance »

« L’exclusion qui va de pair avec la maladie, cette lente et douloureuse mise à l’écart dont elle est devenue l’objet. Le cancer fait peur, il isole, il éloigne »

« Il lui reste sa dignité, le pouvoir de dire non »

« Elle donnerait n’importe quoi pour que quelqu’un la prenne dans ses bras »

« Ne laisse personne te détourner de ton chemin. Croire en sa force et ses capacités. Persévérer »

« Il s’est révéler d’un indéfectible soutien pour elle, a accueilli avec bienveillance chacune de ses idées, s’est montré enthousiaste, inventif, entreprenant. Il était son amant, il est devenu son complice et son confident. Elle se sent femme aujourd’hui auprès de cet homme qui l’a révélée. Cette main, elle n’est pas près de la lâcher »

« Dans la lutte pour la guérison, il ne faut pas négliger l’estime de soi…..Accepter la maladie, une épreuve à affronter….ne pas dramatiser, ne pas banaliser…cette chevelure lui rend sa force, sa dignité, sa volonté »

« Elle a une certitude : elle va vivre. Elle va voir grandir ses enfants, les accompagner sur le chemin de la vie, être cette mère bienveillante, tendre et attentionnée qui marche à leurs côtés. Elle consacrera toute son énergie à lutter corps et âme contre la maladie. Elle sera la avec ses cicatrices, ses failles et ses blessures. Elle ne cherchera plus à les cacher. Sa vie d’avant était un mensonge, celle-ci sera la vraie »

« Elle rendra publique la discrimination dont elle a fait l’objet, au nom de ces milliers d’hommes et de femmes que le monde du travail a trop vite condamnés, et qui endurent une double peine « 

« Elle apprendra à vivre autrement, elle profitera de ses enfants, posera des jours de congés pour les kermesses et spectacles de fin d’année. Elle ne ratera pas un seul de leurs anniversaires. Elle les emmènera en vacances »

« Elle sent un papillon inédit qui bat tout doucement dans son ventre »

%d blogueurs aiment cette page :