Close
Jamais trop tard pour être heureux – Marie Compagnon

Jamais trop tard pour être heureux – Marie Compagnon

Quatrième de couverture :

Mariée depuis quinze ans, Camélia n’a été qu’une simple femme au foyer et une mère, engluée dans un quotidien routinier. Lorsqu’elle apprend que son mari a une liaison, c’est la goutte d’eau de trop et elle décide de tout quitter. Direction la Bretagne pour tenter de construire sa nouvelle vie. Sans ressources, elle accepte un travail de dame de compagnie et se retrouve face à Anna, vieille grand-mère revêche et acariâtre, franchement insupportable.

Mais le manoir d’Anna est un havre de paix et les deux femmes, progressivement, s’apprivoisent. C’est la naissance d’une amitié ponctuée de promenades en bord de mer, de thés l’après-midi et de moments complices. La vieille dame égrène ses souvenirs tandis que Camélia renaît peu à peu à la vie. Et s’il n’était pas trop tard pour être heureux ?

Mon avis :

Je découvre Marie Compagnon avec ce titre prometteur. Une belle couverture qui évoque le départ, un nouveau départ et des décisions à prendre. Ne pas se retourner sur ce qu’on décide de laisser derrière soi, trouver le courage de partir lorsque notre vie ne nous convient plus ou ne nous a jamais convenu. Arrêter de se voiler la face pour vivre pleinement sa vie, celle qui nous correspond totalement.

On découvre Camélia, maman de jumeaux, qui se laisse aller dans le quotidien d’une vie morose. Lorsqu’elle découvre que son mari la trompe et l’accuse d’en être la principale fautive, elle décide de partir. Tout quitter pour s’éloigner, réfléchir, se reconstruire. Envie de retrouver sa liberté pour s’affirmer. Afin de retrouver son indépendance financière, elle accepte le travail de femme de compagnie auprès d’une vieille dame en Bretagne.

Malgré des débuts compliqués, où Anna refuse de lui adresser la parole, Camélia va devoir trouver la parade pour se faire accepter de cette vieille femme. J’ai aimé la manière dont ces deux femmes vont apprendre à s’apprivoiser, se confier l’une à l’autre, se tirer vers le haut. Il n’y a pas de rencontres liées au hasard. Certaines personnes apparaissent sur notre chemin, au bon moment, car elles doivent nous guider, nous aider à traverser des zones de turbulences.

Se laisser guider par nos rencontres, apprécier chaque petit plaisir de la vie, apprendre à se faire confiance, renouer avec notre être profond. Être ouvert au changement, ne pas avoir peur de prendre des décisions. Anna, sous ses airs grincheux, a vécu une vie riche qui lui ont enseigné la sagesse. Ce qu’elle s’est toujours attelé à transmettre à sa famille : le goût du bonheur, la transmission, la fierté de ses origines, le pouvoir sacré de la famille.

Anna, malgré un corps qui fait des siennes, a toujours quinze ans dans sa tête et a su rester éternellement jeune dans son esprit. Grâce à Camélia, elle va redécouvrir tous les plaisirs simples de la vie, comme les ballades iodées au bord de l’océan, les odeurs d’un jardin entretenu, la sensation de légèreté de marcher pieds nus, déguster des plats préparés avec amour.

Malgré leur différence d’âge, une belle amitié va naître entre les deux femmes. On redécouvre les repas où toute la famille se réunit autour de cette grand-mère vénérée, dont la priorité a toujours été le bonheur des siens. Une magnifique histoire remplie d’amour, de tendresse , d’optimisme, qui fait véritablement du bien. Anna qui ne cesse de répéter, à qui veut bien l’entendre, qu’il n’est jamais trop tard pour être heureux. Elle respire le bonheur qui devient vite contagieux au fur et à mesure qu’on tourne les pages de ce livre lumineux. Une vraie belle découverte.

Mes extraits :

• « La vie même est une expérience dont on apprend chaque jour »

• « Ce baiser… J’en ai des frissons rien que d’y repenser. Quand on a la chance de vivre un événement si rare, si exceptionnel, on s’en rend compte sur l’instant. Je savais désormais que ma vie ne serait plus la même »

• « Arrête de vouloir prendre du temps : quand tu auras mon âge, tu comprendras que c’est le seul luxe que tu ne peux pas acheter. Arrête de te poser des questions et vis ! »

• « La peur guide trop souvent les gens et elle est mauvaise conseillère. La plupart des personnes redoutent de se faire éconduire. Et puis quoi ? Pour moi, le pire à craindre, c’est de risquer de vivre sans cet autre qui rend l’existence plus belle, tout cela parce qu’on a manqué de courage »

• « Il faut prendre le temps de cueillir tous les petits moments de bonheur qui passent à notre portée. Et laisser le superflu de côté. Quand on cherche à être heureux, il faut apprendre à se moquer de pas mal de choses »

• « Personne ne sait ce que la vie peut nous apporter. Elle a son lot de bonnes et moins bonnes nouvelles, mais ne désespère jamais. Sache-le, il n’est jamais trop tard pour être heureux. Pense-le, chante-le, danse-le, crie-le, respire-le. Vis-le ! »

• « Il repasse dans sa tête les moments les plus marquants de ce soir. C’est une habitude qu’il a prise il y a quelques années. Quand il vit un événement dont il connaît déjà l’importance future, revivre les épisodes les plus marquants lui permet de les ancrer dans sa mémoire et de pouvoir les revivre encore et encore »

Ma note : 8/10

%d blogueurs aiment cette page :